×
Publicités
Par
AFP
Publié le
7 juin 2008
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Une Semaine de la Mode sous le signe de l'écologie s'est ouverte à Rio

Par
AFP
Publié le
7 juin 2008

RIO DE JANEIRO, 7 juin 2008 (AFP) - Fashion Rio, ou la Semaine de la Mode à Rio, s'est ouverte samedi et présentera quarante-et-un défilés, dans une saison printemps-été placée sous le signe de l'écologie. "Repenser, rénover et recycler". Tel est le slogan de cette édition 2008 de la semaine de la mode carioca, dont la grande absente sera la célèbre mannequin brésilienne Gisèle Bündchen.

En plus des mannequins locales, les russes Natasha Poly et Yana Karpova, l'Argentine Chloe Belo, l'Américaine Deanna Miller et l'Italienne Mariacarla Boscono défileront sur la passerelle montée à la Marina da Gloria, face à la grandiose baie de Guanabara, dominée par le Pain de Sucre.

Outre 41 défilés principaux, d'autres présentations auront lieu dans le cadre de Rio Moda Hype, un événement parallèle consacré aux nouveaux talents.

L'exubérance de la forêt amazonienne sera le thème principal des défilés, mais aussi du Fashion Business, un espace de réunions visant à favoriser l'exportation de la mode brésilienne.

La marque Madame Floresta présente par exemple une collection baptisée "Fleurs d'Amazonie".

"Je pense que la qualité et la beauté de mes pièces ont tout ce qu'il faut pour avoir du succès à l'étranger", a déclaré Graça Arruda, responsable de Madame Floresta, une entreprise originaire de l'Etat amazonien du Para, dans le nord du Brésil.

Guyné Accessorios a choisi la fibre de tuturi, une espèce de palmier, pour réaliser ses portefeuilles aux formes audacieuses.

"C'est notre façon d'attirer l'attention sur la jungle", a expliqué la femme d'affaires Rosa Leal, dont les articles sont exportés au Portugal, en Angleterre et en Afrique du Sud.

Selon les organisateurs, un bois écologique recomposé à l'aide de fibre de noix de coco, de marc de café, de billets rejetés par la Maison de la Monnaie brésilienne et de résidus de l'industrie textile a aussi été utilisé pour les installations.

"La mode peut être une question d'attitude, mais aussi de changement d'attitude", a déclaré Eloysa Simao, l'une des organisatrices de Fashion Rio.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.