×
Publicités

Unibail-Rodamco-Westfield finalise la cession de cinq centres commerciaux

Publié le
2 juin 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Unibail-Rodamco-Westfield (URW) annonce avoir finalisé la cession, pour 2 milliards d'euros, des centres commerciaux Aéroville (Roissy), So Ouest (Levallois-Perret), Alma (Rennes), Toison d'Or (Dijon) et Confluence (Lyon). Ces derniers seront désormais pilotés par une joint-venture constituée du promoteur, du Crédit Agricole Assurances et du fonds La Française.


So Ouest - URW


Une structure détenue à 45,8% par URW, et à 54,2% par les deux autres entités. Ce sont 100% des actifs des différents centres commerciaux qui sont transférés dans la structure. L'opération a été financée par un groupement de banques à hauteur d'un milliard d'euros, sur une maturité de 7 ans.

"La finalisation de cette transaction est une étape majeure dans la stratégie de cessions de notre groupe", relève le président du directoire d'URW Christophe Cuvillier. "Dans un environnement très difficile, elle démontre la très grande qualité de nos actifs et illustre la confiance de nos partenaires dans les équipes d’URW pour faire face à la situation actuelle et générer la croissance future de ces actifs."

Le groupe s'est donné pour objectif la cession de 6 milliards d'euros d'actifs afin d'équilibrer son patrimoine suite au rachat du groupe Westfield en 2018. Tandis que les flagships européens de l'entreprise ont été rebaptisés "Westfield", ses structures les moins installées ont rapidement été mises en question.

C'est notamment le cas du centre à l'architecture très normative à la pointe de la presqu'île lyonnaise, Confluence. Ou du mall francilien Aéroville conçu comme son antithèse, laissant les marques y concevoir leurs façades, et qui entendait capter une partie des voyageurs de l'aéroport Charles-de-Gaulle. Sans oublier So Ouest à Levallois-Perret qui, au-delà de son succès dans l'alimentaire, peine à s'imposer comme une destination shopping auprès des parisiens du nord-ouest de la capitale.

Ce plan de cessions s'accompagne de remises en cause de projets en cours. "Un certain nombre de projets (...) ont connu des vicissitudes administratives", confiait en février dernier Michel Dessolain, directeur général Europe d'URW, faisant notamment référence au projet Val Tolosa qui se heurte, vers Toulouse, à des oppositions locales et plusieurs décisions de justice. Un projet de centre, non identifié par le groupe, a quand à lui été tout bonnement abandonné en l'état, n'ayant pas la rentabilité souhaité. Et pourrait à terme être revu comme un projet mixte (logements, entreprises, commerces).

Unibail-Rodamco-Westfield a par ailleurs annoncé ce mardi 2 juin que 65 de ses 90 centres commerciaux avaient rouvert à la suite de la levée des mesures de confinement imposées face à la pandémie de coronavirus. Avec la réouverture des centres en Espagne le 8 juin, puis de ceux à Londres le 15 juin, le groupe s’attend à avoir au moins 87% de ses centres commerciaux ouverts d’ici cette dernière date.

(Avec Reuters)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com

Tags :
Autres
Business