Urban Outfitters fourmille de projets

S’appuyant sur de bons résultats, le groupe URBN (Urban Outfitters, Free People, Anthropologie) fourmille d’actualités. En marge de la publication de ses résultats, l’entreprise américaine a, par la voix de ses principaux dirigeants, détaillé plusieurs projets de développement concernant ses trois labels mode.


Le magasin ouvert en Allemagne à Düsseldorf en mai dernier. Le second marché européen ouvert par la marque après le Royaume-Uni. - Anthropologie

Cette période est en premier lieu marquée par un déploiement généralisé du wholesale : si Free People y est déjà ouvert, notamment en France, la marque lifestyle Anthropologie vient de choisir ce canal de vente pour ses produits de la catégorie « home » (maison). De plus, Urban Outfitters va prochainement voir ses premiers produits vendus par des partenaires, qui sont des retailers et e-commerçants de premier plan, livre Trish Donnelly, la directrice générale (CEO) de l’enseigne.

Sur le plan retail, Urban Outfitters a récemment ouvert son troisième magasin en Israël, via un partenariat de franchise avec Fox Group. Satisfait de l’accueil des clients locaux depuis son arrivée début 2018, la marque envisage déjà d’y implanter de nouveaux magasins au printemps 2019. En Europe, celle qui a ouvert son premier magasin français au printemps 2018 programme deux nouvelles ouvertures au Royaume-Uni dans les six prochains mois.

A l’export, Urban Outfitters continue de tester le marché chinois, sur lequel elle est présente en ligne via Tmall, en ayant ouvert cette année un premier pop-up store physique. « Nous avons une opportunité excitante sur ce marché et nous continuerons d’explorer le volet digital tout comme un potentiel développement brick and mortar », exprime Trish Donnelly.

Pour délivrer plus rapidement des produits tendance à sa cible des 18-28 ans, Urban Outfitters a accéléré sa vitesse de production ces derniers mois : la marque « a réalisé sa plus rapide rotation de stock et le taux de démarque le plus bas jamais pratiqué durant un deuxième trimestre », s’est félicitée la dirigeante, qui annonce également l’arrivée en septembre d’une toute première marque propre de produits de beauté (soin et maquillage) baptisée Ohii, certifiée sans parabens et non testée sur les animaux. Cette ligne comportant une quinzaine de références, dont une palette d’ombres à paupière, de la gelée pour les lèvres ou du déodorant, sera disponible en ligne et en magasin à partir du 10 septembre.


La première marque propre beauté de l'enseigne phare du groupe - Urban Outfitters

En outre, le programme de fidélité d’Urban Outfitters vient d’être étendu à la France et à l’Allemagne, le label comptant dorénavant plus de 5 millions de clients fichés à travers le monde. Sur le sujet du service apporté au client, il teste actuellement le self check-out  - soit la caisse libre-service - dans son magasin new-yorkais d’Herald Square. Un moyen de paiement qui devrait se généraliser à l’avenir.

Enfin, Anthropologie n’est pas en reste puisqu’elle a ouvert son premier magasin en Allemagne, à Düsseldorf, en mai dernier. Et y enregistre déjà de bons résultats, conduisant Richard Hayne, le patron du groupe, à affirmer que cela lui « donne de la confiance pour poursuivre le développement de la marque en Europe continentale de façon plus agressive ». Anthropologie, qui cherche toujours un emplacement à Paris, va également profiter de la percée du groupe en Israël pour y ouvrir en franchise un premier magasin d’ici la fin de l’année. La marque vient de plus de rejoindre Urban Outiftters et Free People sur la plateforme de vente chinoise Tmall.

Rappelons qu’au premier semestre de son exercice 2018, le groupe basé à Philadelphie a enregistré un chiffre d’affaires de 1,84 milliard de dollars, en hausse de 13 %, tandis que son bénéfice net culmine à 134 millions de dollars (+116,7 %).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER