×
5 542
Fashion Jobs
CELIO
Responsable Compensation &Amp; Benefits H/F
CDI · SAINT-OUEN
EDEN PARK
Chargé(e) de Marketing Opérationnel et Communication Événementielle (H/F)
CDI · PARIS
EDEN PARK
Chargé(e) de Marketing Opérationnel et Communication Événementielle (H/F)
CDI · PARIS
GOYARD
Coordinateur Retail Europe H/F
CDI · PARIS
LOUISE MISHA
Chef de Projet E-Commerce et CRM
CDI · PARIS
AXENTIA
Directeur.Trice du Recrutement
CDI · LEVALLOIS-PERRET
LA MAISON GOOSSENS
Chef de Projet Industrialisation / Production – CDI - H/F
CDI · PARIS
FURSAC
Directeur.Rice Regional.e - CDI H/F
CDI · PARIS
SMCP
Responsable Affaires Réglementaires & Qualité H/F
CDI · PARIS
ERAM
Coordinateur E-Commerce H/F
CDI · MONTREVAULT-SUR-ÈVRE
GROUPE IKKS
International Traffic Manager - SEA Sma - CDI (H/F)
CDI · SÈVREMOINE
SCHOOL RAG
Commercial Prêt-À-Porter Femme Paris - Ile de France - Nord (H/F)
CDI · PARIS
ALEXEIN CONSEIL
Responsable Marketing
CDI · PARIS
MUSTELA
un(e) Juriste & Dpo
CDI · PARIS
BALENCIAGA S.A.S.
Balenciaga – Juriste Droit Des Affaires et Droit Des Contrats (f/h)
CDI · PARIS
BALENCIAGA S.A.S.
Balenciaga –Financial Controller Corporate (f/h)
CDI · PARIS
LUNETTES POUR TOUS
Responsable Régional (H/F) (39h)
CDI · PARIS
JUINJUILLET
Responsable Ressources Humaines Retail (H/F)# Mode Premium #Recrutement
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Chef de Projet Transverse IT H/F
CDI · PARIS
BALMAIN
Interface / Implant Logistique Balmain H/F
CDI · FERRIÈRES-EN-BRIE
AGENCE KEIT
Responsable Client Grand Compte
CDI · PARIS
POLÈNE
Traffic Manager (Data et SEA)
CDI · PARIS
Publicités
Publié le
18 oct. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

USA: l'industrie textile face aux relocalisations prônées par Joe Biden

Publié le
18 oct. 2021

Le président des États-Unis a appelé le 13 octobre les entreprises américaines à investir dans la relocalisation industrielle (onshoring) ou dans la production de proximité (nearshoring), afin de réduire la dépendance aux importations lointaines. Une prise de position aujourd'hui saluée par la National Council of Textile Organizations (NCTO). Qui, comme d'autres filières, fait face à une raréfaction des matériaux et à une hausse des coûts de transport. Sans oublier une crise locale de la main d'œuvre.


Joe Biden - Shutterstock



"Si un soutien fédéral est nécessaire, je dirigerai toutes les actions appropriées, et si le secteur privé n'intervient pas, nous allons les interpeller et leur demander d'agir", a fait savoir Joe Biden aux représentants de l'industrie, du retail et des transports, à l'occasion d'une conférence en ligne tenue depuis la Maison Blanche. Échange qui intervient un an après que le candidat Biden promette à la fois la carotte et le bâton aux entreprises américaines produisant à l'étranger.

La position de la Maison Blanche n'a pas tardé à emporter l'enthousiasme de l'industrie textile américaine, pour qui la course aux délocalisations à "tiré vers le bas" l'ensemble du secteur. Et prend à témoin les infirmières new-yorkaises, contraintes pendant la crise de travailler avec des sacs poubelles aux mains, le pays étant dépendant des gants médicaux produits en Chine.

"La Chine, avec son pouvoir quasi-illimité de fixer des prix irréalistes, associé à ses subventions et à l'absence de normes environnementales applicables, réduit les avantages et compromet les objectifs politiques, et nous place dans une situation intenable de dépendance excessive vis-à-vis d'une chaîne d'approvisionnement étrangère pour les produits et les matières premières essentiels", pour Kim Glas, présidente du NCTO. "Cette situation doit changer. Nous devons tenir la Chine pour responsable des pratiques commerciales prédatrices qui ont délocalisé nos industries et nos emplois. Nous devons délocaliser et externaliser davantage de chaînes de production de textiles et de vêtements de l'Asie vers les États-Unis et les partenaires commerciaux de l'hémisphère occidental".

Pour la représentante de la filière, il s'agit donc de miser sur une production locale et fiable. Et notamment dans des pays "qui adhèrent à des normes sociales et environnementales supérieures (à la Chine, ndlr)". Le rôle que pourrait jouer ici le Mexique, déjà fournisseur clef du textile-habillement américain, est ainsi suggéré. Le NTCO évoque le transfert de 10% de la production mondiale de textile-habillement vers les États-Unis et l'Amérique du Nord comme clef d'une verticalisation de toute la chaine de valeur.


Shutterstock



"En outre, l'onshoring et le nearshoring de ces chaînes de production critiques présentent des avantages remarquables pour l'environnement et répondent aux problèmes croissants, systémiques et alarmants liés au changement climatique", souligne le NCTO, qui représente une filière américaine qui pesait 530.000 emplois en 2020, et a exporté pour 64,4 milliards de dollars de textile-habillement l'an passé. Côté importations, les USA ont importé pour 111,6 milliards de dollars de textile-habillement sur les huit premiers mois de 2021 (+15,5%). La Chine, le Vietnam, l'Inde, le Bangladesh et le Mexique constituant ses principaux fournisseurs.

Cette montée du thème de la relocalisation dans le débat publique américain intervient dans une actualité difficile sur le marché de l'emploi, notamment industriel. Les emplois se sont en effet recrées de façon accélérée ces derniers mois, à la faveur d'une vaste campagne de vaccination. Mais les derniers chiffres montrent qu'il y avait encore au mois de juillet plus d'annonces emploi que de travailleurs disponibles. Une certitude de retrouver du travail qui s'est traduit ce mois-là par un taux de 2,7% de démissions, un record. Mais la situation tendrait actuellement à se résorber: l'indice du manque de salariés (nombre de travailleurs disponibles par rapport au nombre d'annonces) est ainsi passé de 5,5 en mai à 0,9 en juillet.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com