×
Publicités
Par
AFP
Publié le
27 nov. 2011
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

USA: ventes record ce week-end mais pas de miracle prévu pour la "saison"

Par
AFP
Publié le
27 nov. 2011

WASHINGTON, le 27 novembre 2011 (AFP) — Les consommateurs ont dépensé 52,4 milliards de dollars sur la fin de la semaine aux Etats-Unis, marquant un nouveau record de dépenses pour le lancement de la "saison des achats de fin d'année", a indiqué dimanche la Fédération nationale des détaillants américaine (NRF). Cela représente une hausse de 16% par rapport au dernier week-end de novembre 2010, mais la NRF ne prévoit pas pour l'instant de revoir son estimation d'une croissance des ventes des détaillants américains de 2,8% sur un an pour l'ensemble de la "saison", a indiqué sa vice-présidente, Ellen Davis, lors d'une conférence de presse téléphonique.


La foule attend pour faire des achats lors du "Vendredi noir" marquant la saison des ventes de fin d'année à New York le 24 novembre 2011 (AFP/Getty Images, Matthew Peyton)

Au total, un nombre record de 226 millions de personnes se sont rendus dans des magasins ou sur des sites internet marchands au cours du week-end du "Vendredi noir", indique la NRF sur la base d'un sondage réalisé du 24 au 26 novembre auprès d'un échantillon de 3.826 consommateurs. Cela traduit une hausse de la fréquentation de 6,6% par rapport au dernier week-end de novembre 2010, indique la NRF.

Les chiffres pour dimanche ont été estimés en fonction des intentions exprimées par les consommateurs, a indiqué la NRF lors d'une conférence de presse téléphonique. Selon une estimation du Bureau du recensement américain, la population des Etats-Unis s'élevait à plus de 312 millions d'habitants dimanche.

La part des achats en ligne s'est élevée à 37,8% du total du week-end, contre 33,3% en 2010, selon la NRF.

Le week-end du "Vendredi noir" commence le dernier jeudi de novembre, jour Thanksgiving, la grande fête familiale aux Etats-Unis. Il est marqué par des soldes monstre, surtout le vendredi, et marque traditionnellement une sorte de lancement officiel de la "saison des achats de fin d'année" qui s'étend habituellement sur novembre et décembre.

Selon la NRF, le panier moyen du consommateur ayant dépensé ce week-end s'est établi à 398,62 dollars, soit 9% de plus que pendant le pont de Thanksgiving 2010.

Mme Davis a indiqué que rien ne permettait de dire que l'ensemble de la saison serait à l'image du week-end. La progression des ventes attendue par la NRF est 2,4 point inférieure à celle relevée en 2010.

La responsable de la NRF a indiqué que jusque-là, le record des ventes pour un pont de Thanksgiving avait été observé en 2008, alors que l'économie américaine était dans une récession à plein régime. Les gens, a-t-elle fait remarquer, s'étaient alors rués dans les magasins pour profiter des soldes sur "les produits essentiels", et "personne n'avait été vu dans les magasins pour le reste de la saison".

La consommation des ménages est traditionnellement le moteur de la croissance économique américaine, mais sa progression reste très faible par rapport à ce qu'elle était avant la crise, dont les ménages sentent encore durement les effets, alors que le taux de chômage est à 9,0%.

Selon, Tita Freeman, vice-président directeur de la NRF, la forte croissance des ventes du week-end permet néanmoins "d'espérer que les consommateurs commencent peut-être à se sentir [...] plus en confiance".

Pour lundi, Mme Davis a indiqué s'attendre à un "Cyber Monday très bon". Au lendemain du pont de Thanksgiving, le "Cyber Monday" est marqué par des soldes très fortes par la plupart des sites marchands américains. Selon la NRF, 122,9 millions de personnes ont l'intention d'acheter quelque chose sur internet ce jour-là.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.