×
Publicités
Publié le
1 nov. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Vaincourt fait entrer ses ceintures au Bon Marché

Publié le
1 nov. 2021

Jeudi 28 octobre, la griffe de ceintures haut de gamme Vaincourt a fait son entrée au Bon Marché en inaugurant son premier pop-up store. Durant deux mois, la marque fondée en 2011 y dévoile ses pièces pour femmes et hommes fabriquées en France et proposera un bar à boucles pour composer sa ceinture.


Ceintures de la collection Vaincourt - DR


Cette implantation au sein du grand magasin parisien s’inscrit dans une stratégie de développement initiée en janvier 2020 lors du rachat de la marque Vaincourt, créée par Elisabeth Schmitt, propriétaire d’un showroom de mode, par un pôle d’investisseurs privés parmi lesquels le spécialiste du luxe Luc Perramond, qui a notamment été PDG de Ralph Lauren Watch & Jewelry Co. 

Cette stratégie qui s’articule autour du développement international, du digital et de la montée en gamme de la fabrication française est aujourd’hui incarnée par Sophie Gachet, qui a notamment officié quinze ans chez Louis Vuitton et six ans chez Tag Heuer, où elle a d’ailleurs rencontré Luc Perramond.


Ceinture en peau de saumon, Vaincourt - DR


Depuis son arrivée à la tête de la marque en septembre 2020, Sophie Gachet s’est notamment attelée à renforcer le volet Made in France et la politique RSE de la griffe.

"Nous sommes une marque de haute maroquinerie, nos cuirs sont des cuirs de catégorie 1 qui viennent de Belgique ou d’Italie, nos ceintures sont fabriquées dans le Limousin dans un atelier Entreprise du Patrimoine Vivant avec un grand sens du détail. Mais nous voulons renforcer la fabrication locale, nos packagings sont ainsi désormais fabriqués en France et certaines de nos boucles de ceintures sont fabriquées par la maison Poursin", détaille Sophie Gachet qui qualifie le style Vaincourt de sobre et de qualité. La marque, connue notamment pour ses ceintures corsets (vendues entre 350 et 995 euros), veut également proposer des alternatives au cuir et a récemment lancé des ceintures en peau de saumon.

Distribuée dans une quarantaine de points de vente, principalement en France, Vaincourt regarde aussi vers l’international. La marque a ainsi pris un agent aux Etats-Unis et a récemment intégré les magasins Neiman Marcus. La griffe, qui a lancé il y a moins d’un an son e-shop, s’intéresse aussi à l’Asie, principalement le Japon "un pays qui compte une clientèle d’avertis à l’affût de bons produits émanant de spécialistes".
 
 
 
 
 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com