×
Publicités
Publié le
27 sept. 2020
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Valentino prône une mode à vivre et à porter

Publié le
27 sept. 2020

Valentino a clos en beauté la Semaine de la mode milanaise dimanche. La griffe, de retour dans la capitale lombarde après avoir défilé treize ans à Paris, n'a pas déçu ses fans avec une collection aux accents romantiques, tout en restant parfaitement ancrée dans son temps, centrée sur un concept de simplicité, qui trouve toute sa pertinence en cette période de pandémie.
 

Retour à la simplicité chez la maison - Valentino


Pour limiter au maximum les risques de contagion, la maison romaine a multiplié les mesures de sécurité et choisi pour défiler un énorme espace. L'ancien hangar de la fonderie Macchi, qui a accueilli le public au milieu d’îlots de fougères et fleurs sauvages, les portes grand ouvertes. Au centre de ce site industriel à l’aspect brut et poussiéreux, une estrade avec piano à queue pour accompagner le chanteur compositeur londonien Labrinth.
 
C’est au rythme d’une mélodie soul émouvante, ponctuée de claquements de doigts, que les mannequins de tous les horizons issus d’un casting de rue, femmes et hommes rassemblés pour la première fois en un même show, ont fait leur apparition apportant soudain aux lieux un souffle de vie. Une manière bien précise pour le directeur artistique Pierpaolo Piccioli de redéfinir les codes de la maison faisant évoluer sa garde-robe vers une simplification dans les formes et l’attitude.

La collection part, en effet, de la petite robe noire, revue en version combishort, proposant des mises d’une grande simplicité. Une série de pièces essentielles et ajustées dans des teintes monochromes à dominante blanc et noir. L’univers s’élargit subtilement à d’autres classiques de la garde-robe, telle la chemise blanche, le jeans à cinq poches -fruit d’une collaboration avec Levi’s- à porter avec une blouse vaporeuse en mousseline de soie, la paire de shorts ou encore le blazer.


Couleurs vibrantes et étoffes impalpables caractérisent les robes de soirée - Valentino


L'ensemble s’étoffe peu à peu avec l’introduction de la couleur, des imprimés, issus des archives de la maison et réinterprétés, et de la dentelle, qui joue les vedettes cette saison. Ainsi les amples chemises blanches à plastron s’enrichissent de guipure, s’endossant sur des shorts de cycliste, ou bien prennent des couleurs, trempées tantôt dans un mauve, tantôt dans un rose bonbon, juste enfilées sur un minishort.  

Les larges cardigans noirs sont réalisés au crochet, tout comme certains petits tricot en 3D, les chandails sont tricotés en mailles larges, tandis qu’une jupe en macramé prend des airs de filet. Ailleurs, des applications de fleurs colorées bourgeonnent ou s’épanouissent sur des tenues en dentelle noire, blanche ou couleur chair.

Maxi-longueurs ou tenues ultra-courtes


 
Au fur et à mesure, le registre s’étend avec l’introduction d’imprimés à fleurs géantes sur des soies teintes en violet, vert, jaune ou rouge. Ces étoffes fleuries sont utilisées pour confectionner de maxi robes, prenant la forme de capes ou caftans, mais aussi pour tailler des chemises, des shorts et même un sweat-shirt. Pour le soir, les tenues se dévoilent dans une explosion de teintes vibrantes à travers de longues robes fluctuantes à traîne en mousseline et voile de chiffon impalpable.


Un look masculin - Valentino


Pas besoin de décorations ou autres fioritures. La nouvelle femme Valentino se met en valeur avec sa propre personnalité, à travers ses envies et associations en mêlant les pièces à sa guise. Elle ose ainsi la dentelle couture pour son dressing quotidien et la robe à la couleur unie pour le soir.

L’homme adopte une attitude tout aussi cool, et non moins élégante, avec des costumes amples, des chemisettes et shorts confortables. Comme son alter égo féminin, il aime porter la grande veste ou la chemise en dentelle sur son short court ou sur une simple paire de jean.
 
Pas de demi-mesures pour cette collection printemps-été 2021, centrée sur un vêtement à vivre au quotidien, où l’accessoire paraît presque subalterne. Il n’y a la place que pour les maxi-longueurs ou les tenues ultra-courtes.

Comme le résume la maison dans sa note d’intention : "Le résultat est une suggestion de ce que Valentino peut être maintenant, en suivant une nouvelle perspective. Il s’agit d’une réflexion sur les valeurs qui composent une identité en évolution permanente, et non sur l’esthétique qui la concrétise".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com