×
Publicités
Publié le
27 oct. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Valentino se convertit au vintage

Publié le
27 oct. 2021

Surfant sur l’engouement pour les créations du passé et la montée en puissance des sites de seconde main, Valentino lance son propre projet de revente. La maison de luxe italienne dévoile son initiative "Valentino Vintage" ce mercredi 27 octobre à travers une page dédiée sur son site web, où elle dresse la liste des points de vente participant à l’opération et explique la démarche à suivre pour permettre aux clients de revendre les vêtements ou accessoires de la maison qu’ils n’utilisent plus.


L'un des logos Seventies développés pour le projet Vintage - Valentino


Le projet s’articule en deux phases. La première consiste pour la personne intéressée à envoyer une photo des pièces Valentino qu’elle souhaite revendre.

Une fois reçu un premier feu vert, elle devra faire évaluer sa marchandise en magasin. A ce moment-là, la boutique lui fera une offre pour racheter ses pièces, qu’elle lui paiera moyennant un bon d’achat à dépenser dans les boutiques Valentino associées à l’opération.

La deuxième phase débutera en janvier avec la commercialisation des modèles vintage recueillis.

La première liste des magasins "vintage" sélectionnés par la griffe romaine comprend des multimarques tels que Madame Pauline Vintage à Milan, New York Vintage Inc. à New York, Resurrection à Los Angeles ou Laila Tokio à Tokyo, ainsi que les flagships de la marque dans ces mêmes villes.

Pour illustrer cette initiative, la maison, pilotée par le directeur artistique Pierpaolo Piccioli, a réinterprété différents logos déclinés dans les esthétiques des années 1970 à 1990.

La maison de luxe n’est pas la première à se convertir à la mode circulaire. "Valentino Vintage" n’est en effet que le dernier projet en date annoncé en la matière, à l'instar de ceux récents de Jean Paul Gaultier et Gucci. Le premier a été lancé en ce même jour sur le nouvel e-shop de la marque, le deuxième a vu le jour en septembre sur le site dédié Vault. Quant à Isabel Marant, elle s’est dotée en juin de sa propre plateforme de seconde main.

Sans oublier les plateformes de vente de mode multimarques, qui se sont toutes engouffrées ces derniers mois sur le marché de l’occasion, de Zalando à Farfetch en passant par Mytheresa, qui s’est associée à Vestiaire Collective, ou Benetton avec Depop.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com