Valrupt Industries : l’activité tissage et filature reprise par Modetic (1083)

Après que le tribunal de commerce de Paris a choisi Cote d’Amour pour reprendre l’activité linge de maison de Valrupt Industries, l’activité tissage et filature du fabricant textile vosgien vient d’être attribuée à Thomas Huriez, fondateur de Modetic, et Denis Hienrich, précisément dirigeant de ce pôle d'activité de Valrupt Industries.


Valrupt

Marque de denim « Origine France Garantie », 1083 est cliente des productions de Valrupt. Ce qui avait poussé la structure à se porter au secours de la société vosgienne, proposant la reprise de 24 postes (l'entreprise en compte au total une centaine). Cote d’Amour s’était également positionnée pour reprendre l’activité filature et tissage de Valrupt pour compléter sa reprise au-delà du pôle linge de maison, grâce à laquelle 26 emplois avaient déjà été préservés.

« Etant client, nous étions dès le départ contents de voir plusieurs repreneurs potentiels, explique à FashionNetwork.com Thomas Huriez. Nous sommes heureux d’avoir été choisis. D’autant plus que l’on va reprendre plus d’emplois que prévu, avec certainement 30 à 34 emplois, notamment grâce à Cote d’Amour et aux liens que nous avons tissés avec eux. Ces derniers mois ont été très intenses. Nous sommes une entreprise assez jeune. Mais nous avons énormément bénéficié d’encouragements, d’aide et de conseils venant de quantité d’acteurs du Made in France et de clients, mais aussi et surtout de la confiance des salariés. »

Pour le dirigeant, c’est désormais le plus difficile qui commence. « Notre but est de durer », explique-t-il, saluant la forte mobilisation de Denis Heinrich pour ses équipes. « Nous espérons que le volontarisme dont nous avons bénéficié collectivement avec les clients, salariés, partenaires et confrères va nous permettre de redévelopper l’activité. Et que de nombreuses marques françaises feront appel à nous pour relocaliser leur production de tissus. Nous, nous allons tout faire pour montrer que la filature et le tissage en France ont de l’avenir. »


Les productions de linge de maison Valrupt sont exposées du 7 au 11 septembre au salon Maison & Objet - Valrupt

Valrupt Industries avait connu ces dernières saisons une série de contre-performances. « Nos marges sont passées en quelques années de 28-29 % à 15-20 %, expliquait début août à l’AFP son directeur, Patrick Salagnac. A un moment, il faut dire stop, on ne peut plus continuer ainsi à financer les hypers ». « La concurrence accrue dans le secteur ainsi que la hausse historique du cours du coton au printemps 2017 pourraient également être des facteurs » des difficultés de la société, avait de son côté relevé le tribunal dans son jugement concernant l’activité linge de maison.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

TextileIndustrie
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER