×
Publicités

Van de Velde confirme le recul de ses ventes en 2018

Auteur :
Publié le
today 27 févr. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Un recul annoncé et confirmé pour Van de Velde (Marie Jo, Andres Sardà, PrimaDonna). Les ventes du groupe de lingerie belge ont baissé de 1,8 % en 2018 par rapport à l’année passée, de 209 millions à 205,2 millions d’euros, ce qui représente à taux de change constants une baisse de 0,8 %.
 

Van de Velde confirme le recul de ses ventes en 2018 - Instagram @primadonnalingerie


Cette baisse est imputable en partie aux résultats des ventes en gros. Une distribution qui recule de 1,6 % (-0,6 % à taux de change constants), mais qui est rehaussée par les bons résultats de Marie Jo Swim, la nouvelle ligne de maillots de bain de la marque introduite au printemps-été 2018.

La vente au détail, elle, diminue de 0,3 % (+2,5 % à taux de change constant). Un chiffre contrasté, avec une croissance des ventes directes en Europe (+5,1 %) malgré à un léger décrochage aux Etats-Unis (-3 %).

L’Ebitda est quant à lui en baisse de 33,1 %, passant de 53,5 millions d’euros à 38,4 millions d’euros en 2018 sur une base comparable. Une érosion de sa rentabilité opérationnelle déjà initiée en 2017 puisqu’il chutait alors de 13,9 %. Pour Van de Velde, ce résultat trouve son explication dans les coûts engagés pour la création des plateformes e-commerce de ses différentes marques.
 
Lancés en septembre 2018, les sites de Marie Jo, Andres Sardà et PrimaDonna disposent de versions marchandes pour la Belgique, l’Allemagne, l’Espagne, la France, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et les Etats-Unis. Marleen Vaesen, nouvelle dirigeante du groupe, arrivée en janvier 2019 en remplacement d’Erwin Van Laethem, expliquait à FashionNetwork.com lors du dernier Salon de la lingerie : « Pour continuer à nous développer, nous devons trouver les moyens de faire un maximum de business sur tous les canaux. Dans un monde plus digital, nous devons être présents de la meilleure manière ».
 
Pour 2019, le groupe espère « renforcer les fondations de l’entreprise et assurer la croissance en se concentrant sur les partenaires détaillants et les marques », précisant que Van de Velde souhaite « mettre à disposition des consommatrices à travers nos fortes marques et nos partenaires détaillants forts » une lingerie à la fois tendance et qualitative.
 
Le groupe revendique une présence dans 5 000 points de vente dans le monde, en plus de 59 boutiques en propre, les chaînes Rigby & Peller et Lingerie, installées en Allemagne, au Royaume-Uni, aux Etats-Unis et aux Pays-Bas. La France effectue 10 % du chiffre d’affaires de Van de Velde avec 5 000 distributeurs multimarques.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com