×
Publicités

Vanessa Bruno affiche ses nouvelles ambitions

Publié le
today 2 oct. 2019
Temps de lecture
access_time 4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Vanessa Bruno n'a pas peur d'être à contre-courant. Dans un contexte de marché difficile pour la mode féminine haut de gamme française, la griffe parisienne donne un coup de fouet à sa stratégie. Depuis l'arrivée à la direction générale d'Henri Sebaoun fin 2018, aux côtés de la fondatrice dans l'exécutif comme au capital, la marque féminine a fait un travail sur son offre et prépare aujourd'hui de nouveaux développements.


Collection été 2020 - Vanessa Bruno


Pour la saison printemps-été 20, elle a harmonisé la collection en plusieurs points : d'abord l'écho entre le prêt-à-porter et l'accessoire, qui s'imbriquent désormais dans leur approche au lieu d'évoluer en parallèle, avec une poussée forte du second (40% de références de sacs à main en plus, pour capitaliser sur la force historique commerciale de la marque), et une politique de prix plus cohérente, là où les clientes avaient pu être par le passé désarçonnées par différents niveaux de gammes parfois trop éloignés, du fait du fossé entre la ligne principale et la seconde, Athé, aujourd'hui disparue.

Le discours clarifié, positionnée au niveau des marques dites de "luxe accessible", et la tête libérée par l'appui d'un nouveau dirigeant à ses côtés, Vanessa Bruno a trouvé un nouveau souffle créatif également. "C'est un métier qui nous use énormément, témoigne celle qui a fondé la marque il y a 23 ans. Avoir la tête plus libre est tellement agréable, cela permet de renvoyer de la positivité aux équipes, aux clientes à travers les collections", explique celle qui propose pour le printemps-été 20 un savant mélange entre garde-robe de vacances et allure citadine solaire, transposable dans l'un ou l'autre des contextes. "Les couleurs les matières sont des invitations au voyage, mais il y a une nouvelle sobriété dans la coupe, une élégance épurée dans les lignes. Notamment avec des robes et jupes en biais, des tombés simples mais qui font toute l'allure', explique la créatrice.

Une approche qui a permis de dégager des progressions à deux chiffres avec la pré-collection auprès des 350 revendeurs multimarques de Vanessa Bruno (pesant pour 50% du chiffre d'affaires total, non communiqué). Dans les onze points de vente en propre de la marque, l'année 2019 a démarré en croissance également, encourageant les dirigeants à amorcer le plan de développement. "Le très beau potentiel de la marque n'avait pas vraiment été suivi jusque là d'une volonté d'ouvrir la distribution. C'est pour cela que je suis là !", explique Henri Sebaoun.

Première pierre à l'édifice : l'ouverture d'une nouvelle boutique parisienne, la troisième, le 10 octobre prochain dans le XVIème arrondissement de Paris. Un nouvel ancrage au 51 avenue Victor Hugo qui complète la présence parisienne de la marque, qui a des boutiques dans le Marais et à Saint-Germain-des-Prés, auxquelles s'ajoutent ses corners en grands magasins.

"L'idée est de remailler le territoire français. Pour moi, il y a la place pour 50 boutiques Vanessa Bruno dans l'Hexagone. Nous en ouvrirons nous-mêmes, comme à Victor Hugo, mais aussi en affiliation dans les grandes villes de province", détaille Henri Sebaoun, qui prévoit ensuite deux à trois ouvertures au premier semestre 2020, autant en second, et une accélération en 2021.


Collection printemps-été 20 - Vanessa Bruno


Pour séduire à la fois les fidèles de la marque et conquérir de nouvelles clientes qui connaissent le cabas, mais pas forcément le vestiaire, Vanessa Bruno va également renouveler l'événement fructueux de l'été dernier, initié pour les 20 ans du sac emblématique de la marque. Après avoir choisi pour première destination Saint-Tropez, via deux pop-ups sur le même thème, l'un dans la célèbre station balnéaire et l'autre en écho au Bon Marché à Paris, les voyages du cabas vont se poursuivre.

Pour l'hiver, c'est Copenhague qui sera la destination choisie, avec l'ouverture simultanée de pop-ups spéciaux dans la capitale danoise et à nouveau au Bon Marché Rive Gauche, en décembre. Et de réitérer le projet l'été d'après sur une nouvelle destination. "Ce sont des belles expériences qui permettent de rencontrer des nouvelles clientes, de les amener aussi vers notre mode et pas seulement nos accessoires, tout en gagnant en visibilité, explique Henri Sebaoun.

La présence à Copenhague sera aussi évidemment un test pour la marque, qui compte également renforcer sa présence à l'international dans les saisons à venir, via des partenaires déjà opérant en Europe du Nord notamment et en Asie. Mais priorité est donnée au chantier français. Et au digital également. Pesant déjà pour 10% des ventes de la marque, l'e-commerce fait l'objet de nouveaux investissements avec une refonte en cours du site, mais aussi de l'approche sur les réseaux sociaux qui va être musclée. Car la marque y a donc une nouvelle histoire à raconter et un renouveau à présenter.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com