×
Publicités
Publié le
15 déc. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Veepee se lance dans la seconde main avec Aigle

Publié le
15 déc. 2020

A partir du 16 décembre, le portail de vente de déstockage propose à ses clients de renvoyer leurs produits Aigle usagés en l’échange de bons d’achat à valoir chez Aigle. Baptisée “Re-Cycle”, le dispositif a vocation à s’ouvrir à d’autres marques partenaires du portail désireuses de donner une seconde vie à leurs produits. 


Veepee



Les consommateurs qui prendront part à l’opération pourront recevoir un bon d’achat de 10 euros pour des tee-shirts, accessoires et bottes enfants de marque Aigle. Ainsi que des bons de 20 euros pour les pulls, polaires et bottes adultes. Sans oublier les parkas, qui vaudront quant à eux 30 euros. Le retour du produit se fera via une étiquette de retour prépayée et le dépôt dans un point relais partenaire. 

“Re-cycle, c’est une vente événementielle inversée: elle nous permet de réinventer notre métier d’origine, donner une seconde vie aux produits des marques”, résume le CEO et fondateur de Veepee Jacques-Antoine Granjon. “Ce principe de circularité est dans l’ADN de Veepee. Nous sommes très heureux de proposer, une solution nouvelle à nos marques partenaires pour leur permettre de répondre à tous les enjeux du cycle de vie de leurs produits. Initier cette démarche aux côtés de Aigle résonne particulièrement en termes de valeurs communes et long terme”.

Le portail rappelle qu’il proposait déjà à ses marques partenaires de vendre des produits reconditionnés ou des accessoires de luxe de seconde main. Via Re-Cycle, Veepee met surtout à disposition des marques son audience de 72 millions de membres, ainsi que ses outils logistiques, à l’heure où nombre de marques et enseignes témoignent de leur intérêt pour la seconde main. 

Rattraper le retard des marques

Aigle avait dernièrement annoncé la fermeture de son site de vente pour la journée du Black Friday. Une décision visait déjà à mettre en avant “Second Souffle”, nouvelle rubrique du portail spécialement dédiée aux pièces d’occasion. "Nous avons la conviction que nous ne changerons pas les comportements en pointant du doigt, mais en éveillant les consciences, en montrant que des alternatives crédibles existent: plus durables, plus circulaires, plus respectueuses de l’environnement”, explique aujourd’hui la CEO de Aigle, Sandrine Conseiller.


Jacques-Antoine Granjon et Sandrine Conseiller - Veepee



Eram, Jacadi, Globetrotter, Bocage, Kiabi, Patatam, Maison 123 Disruptual, Ba&sh, JM Weston… Longue est la liste des enseignes à avoir récemment dévoilé leurs ambitions pour la seconde main, qui fait de manière croissante l’objet de shop-in-shops dédiés sur les réseaux de vente physique ou les portails de vente. Et des marketplaces comme Zalando et La Redoute viennent également d'avancer leurs pions sur ce front. 

Des grandes plateformes qui entendent au final permettre aux marques de rattraper le retard pris sur les sites spécialisés, comme l’américain TheRealReal, le lituanien Vinted, ou les français Vestiaire Collective ou VideDressing (LeBonCoin). Une effervescence commerciale autour de l’occasion qui n’est pas sans poser un défi aux acteurs historiques de la réutilisation des textiles usagés, qui voient dans leurs bennes se raréfier les pièces de qualité susceptibles d’être remises en vente.



Veepee/Aigle



Évalué à l’heure actuelle entre 30 et 40 milliards de dollars (25 à 34 milliards d’euros), ce qui correspond à 2% du poids total du secteur mode et luxe, le marché mondial de la seconde main devrait croître de 15 à 20% par an au cours des cinq prochaines années, selon un rapport remis en septembre par le cabinet Boston Consulting Group (BCG). En France, selon Kantar, l’habillement d’occasion pèse actuellement 1,16 milliard d’euros, et concerne 15,1 millions d’acheteurs tricolores. Il était estimé à 1 milliard d'euros en 2018 par l'IFM, ce qui impliquerait donc une croissance de d'environ 15% en deux ans.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com

Tags :
Autres
Business