×
Par
AFP
Publié le
13 juin 2006
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Vente aux enchères des bijoux de Margaret : 8 millions d'euros en quelques heures

Par
AFP
Publié le
13 juin 2006

LONDRES (AFP) - La vente aux enchères des bijoux et souvenirs de la princesse Margaret, entamée mardi et prévue pour se terminer mercredi à Londres, avait déjà approché les 5,5 millions de livres (7,9 M EUR) mardi en fin d'après-midi, en quelques heures à peine.


L'experte en joaillerie chez Christie's Helen Molesworth tient la couronne de la princesse Margaret le 5 juin 2006 à New-York
Photo : Chris Hondros/AFP

Ce montant avait déjà largement dépassé les 3 millions d'euros attendus au total au départ par Christie's, la maison de vente londonienne chargée de ces enchères.

La pièce censée être la plus chère de la collection, une petite horloge Fabergé mauve offerte par la reine Mary à sa petite-fille, est ainsi partie pour 1,24 million de livres (1,8 M EUR), loin devant une bague de trois rubis et diamants achetée 299 000 livres (433 500 EUR).

L'engouement pour cette vente a été sans précédent mardi, certaines pièces partant pour plus de 100 fois leur valeur estimée, comme cette épingle à jabot en forme de papillon faite à partir de perles de culture estimée à 60 livres (87 EUR) et vendue finalement 6 000 livres (8 700 EUR).

De même, une montre Cartier offerte à Margaret pour ses 20 ans par sa mère, la reine Mère, a été achetée 57 600 livres (83 500 EUR) pour une valeur estimée de 3 000 livres (4 350 EUR).

Au total, quelque 800 bijoux, objets et meubles ayant appartenu à Margaret, la soeur de la reine Elizabeth II, doivent être vendus entre mardi et mercredi, pour permettre à Lord Linley, 44 ans, et Lady Sarah, 42 ans, ses enfants, de payer les frais de succession sur leur héritage.

L'une des pièces les plus convoitées devait être la "tiare Poltimore", estimée à entre 300 000 et 500 000 euros. Créée autour de 1870, elle avait été portée par la princesse rebelle lors de son mariage avec le photographe Antony Armstrong-Jones en 1960.

C'est ce bijou qui devait clôturer la première phase de la vente mardi soir.

Seront également mis aux enchères une rivière de diamants offerte par la reine Mary, ainsi que le collier de cinq rangs de perles et de diamants immortalisé dans le portrait de la princesse réalisé par le photographe Cecil Beaton pour son 19e anniversaire.

Les amateurs devraient également s'arracher mercredi des pièces d'horlogerie précieuses signées Fabergé, de la vaisselle rare ou encore des dessins dédicacés à la princesse par Picasso ou Jean Cocteau.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.