×
7 015
Fashion Jobs
SÉZANE
Chargé(e) de Projet Paid Media Senior (H/F)
CDI · PARIS
CITY ONE
Chef Hote Vip Pour Production Audiovisuelle (H/F) -CDI- 35h
CDI · PARIS
PACO RABANNE MODE
Directeur Produit Accessoires H/F
CDI · PARIS
PACO RABANNE MODE
Chef de Produit Accessoires H/F
CDI · PARIS
LANVIN
Responsable Industrialisation (H/F)
CDI · PARIS
BALENCIAGA S.A.S.
Balenciaga – Chef de Projet Architecture Retail (F/H)
CDI · PARIS
MARINE SERRE
PR Coordinator
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Déménageur / Emballeur Luxe (F/H)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Chauffeur Livreur / Manutentionnaire (H/F)
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Stock Matières Luxe (H/F)
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Services Généraux (H/F)
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Cotateur Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
MICHAEL PAGE
Chef de Zone Export H/F
CDI · PARIS
BA&SH
Responsable Flux Sortants F/H
CDI · LOUVRES
COURIR
Responsable</b> d'Équipe</b> Stocks</b> / Stock Supervisor - F/H
CDI · HERBLAY-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Gestionnaire Commercial et Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Paie et Administration du Personnel (H/F) Haute-Couture
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Ressources Humaines H/F
CDI · PARIS
LANVIN
Contrôleur de Gestion Pricing (H/F)
CDI · PARIS
LANVIN
Contrôleur de Gestion (H/F)
CDI · PARIS
RETAIL CONSEIL
Responsable Formation Multi Sites (Retail Learning) Mode Luxe
CDI · PARIS
MAISON KITSUNÉ
募集中 - Wholesale Area Manager Japan Based in Paris
CDI · PARIS
Publicités
Par
AFP
Publié le
9 juin 2006
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Vente historique de bijoux et souvenirs de la princesse Margaret à Londres

Par
AFP
Publié le
9 juin 2006

LONDRES, 9 juin 2006 (AFP) - Des centaines de Londoniens se sont pressés vendredi pour admirer quelque 800 bijoux, objets et meubles ayant appartenu à la princesse Margaret, qui seront mis aux enchères la semaine prochaine chez Christie's à Londres.


L'une des pièces ayant appartenu à la princesse Margaret, le 9 juin 2006 à Londres avant une vente aux enchères - Photo : Shaun Curry/AFP

La maison d'enchères a qualifié cette vente d'"historique et unique".

Les 13 et 14 juin, Christie's vendra aussi bien la tiare "Poltimore" en diamant que la soeur cadette de la reine Elizabeth portait pour son mariage, que sa timbale d'enfant à l'effigie de Blanche-Neige, et des centaines de bijoux, meubles, pièces de vaisselle, tableaux et bibelots qu'elle avait amassés au Palais de Kensington, jusqu'à sa mort en février 2002 à 72 ans.

Ce sont ses enfants, Lord Linley, 44 ans, et Lady Sarah, 42 ans, qui ont décidé de cette vente sans précédent, pour payer les frais de succession. "40 %", souligne une porte-parole de Christie's. "Ils n'ont pas fait ça de légereté de coeur, mais c'était leur seule façon de payer ces droits. Et ils se sont dits que la meilleure façon de se séparer de certains des souvenirs de leur mère était de les proposer aux enchères, pour permettre aux gens de posséder leur petit morceau d'histoire royale".

Depuis l'annonce de la vente en avril dernier, l'intérêt n'a pas cessé de monter. Les appels sont venus du Japon, des Etats-Unis, de Russie, de France...

Les bijoux les plus importants ont fait l'objet d'une exposition qui a tourné dans plusieurs villes britanniques, mais aussi à Genève, Moscou, Hong Kong et New York. Lundi, raconte à l'AFP Raymond Sancroft-Baker, responsable de cette exposition, "j'ai été contacté par 11 Japonaises qui veulent venir, chacune avec beaucoup d'argent. C'est triste, mais probablement, la plupart des pièces ne resteront pas ici" au Royaume-Uni.

A Edimbourg, près de 2 000 personnes sont venues admirer les bijoux, selon lui.

A Londres, les lots à vendre sont exposés jusqu'à lundi. Christie's y attend des milliers de personnes.

La pièce la plus chère est une petite horloge Fabergé mauve offerte par la reine Mary à sa petite-fille (estimée à entre 880 000 et 1,2 million d'euros).

La pièce la plus convoitée devrait être la "tiare Poltimore", créée autour de 1870, et que la princesse rebelle portait à son mariage avec le photographe Antony Armstrong-Jones en 1960 (estimée à entre 300 000 et 500 000 euros).

Sont également mis aux enchères une rivière de diamants offerte par la reine Mary, ainsi que le collier de cinq rangs de perles et de diamants immortalisé dans le portrait de la princesse réalisé par le photographe Cecil Beaton pour son 19e anniversaire.

Tables, pièces d'horlogerie précieuses signées Fabergé, vaisselle, dessins dédicacés à la princesse par Picasso ou Jean Cocteau, rien n'échappera au marteau du commissaire-priseur.

De la première broche de la princesse, accompagnée d'une note de sa main à l'écriture encore enfantine, en passant par trois de ses parapluies en plastique ou encore un lot de trois bouteilles de vin étiquetées "Kensington palace", il y en a pour tous les goûts, à tous les prix.

Emouvants, les bijoux sont souvent dans leur boîte d'origine usée, accompagnés d'annotations, tels une broche Art déco en saphir et diamants avec un petit mot de la reine Mary: "pour ma chère Margaret, le jour de sa confirmation, de sa grand-mère qui l'aime Mary R. Que Dieu te bénisse. 15 avril 1946".

La vente devrait rapporter quelque 3 millions d'euros, selon Christie's.

Vendredi, une admiratrice de la princesse ne cachait pas sa nostalgie, en contemplant une vitrine pleine de vaisselle.

"Pourquoi les enfants ont-ils fait ça? Il auraient pu trouver une autre solution. Tout ça nous appartient. Il ne faut pas que cela parte à l'étranger", confiait Priscilla Playford.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.