×
Publicités
Par
Reuters
Publié le
20 oct. 2015
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Vents contraires pour l'horlogerie suisse en Asie

Par
Reuters
Publié le
20 oct. 2015

Au cours du troisième trimestre, les exportations de montres suisses ont connu leur plus forte chute depuis 2009, les difficultés rencontrées par le secteur du luxe en Chine et à Hong Kong semblant s'être étendues aux autres marchés asiatiques, au cours du mois de septembre.

« Après mai et juillet, septembre est le troisième mois de déclin pour les exportations de montres suisses », a déclaré ce mardi la Fédération de l'horlogerie suisse. « Ce phénomène s'est étendu à d'autres marchés asiatiques, qui étaient jusqu'à maintenant plus résistants, et crée une certaine incertitude concernant les prévisions pour 2015. »

Cartier


Les exportations de montres ont baissé de 8,5 % au cours du troisième trimestre; la baisse était de 9,9 % en septembre et de 10 % en juillet.

Les ventes en Asie ont chuté de 12,7 % sur le mois de septembre, avec des performances particulièrement négatives à Hong Kong, en Chine et à Singapour. L'évolution des ventes en Corée du Sud a été particulièrement mauvaise, avec une chute de 35 % en septembre, alors qu'en contraste, Taïwan et Emirats arabes unis connaissaient un net redressement.

Les analystes de Kepler Chevreux ont indiqué que ces mauvaises performances pouvaient aussi s'expliquer par une comparaison avec des performances particulièrement élevées au cours de l'année précédente, ainsi que par les effets de l'épidémie de SRAS plus tôt cette année.

A 1,81 milliard de francs suisses (1,67 milliard d'euros), les ventes de montres à l'international - sur le mois de septembre - sont ressorties bien en dessous des attentes des analystes. Tous les segments de prix ont été impactés, mais les montres à pris bas ou moyen l'ont été proportionnellement plus. Ainsi, le segment des montres entre 200 et 500 francs (185 à 462 euros) a connu une baisse de 14,5 %, ce qui pourrait faire penser que l'Apple Watch commence à prendre des parts de marché face à l'horlogerie suisse.

Vendredi dernier, la banque Vontobel a publié un rapport mettant en avant l'exposition de Swatch dans le segment des smartwatches, aussi bien pour pour sa marque de moyenne gamme Tissot que pour sa marque à prix plus bas Swatch.

« Le groupe Swatch est le seul acteur suisse qui a une position forte dans les segments de basse et moyenne gamme », précise ainsi Vontobel. « Le groupe Swatch a une part de marché de 60 à 65 % sur les segments de basse et moyenne gamme. »

Swatch a toutefois lancé la semaine dernière sa première montre de paiement, battant ainsi Apple sur son propre terrain. Nick Hayek, le PDG de Swatch, a toutefois précisé que son groupe ne projetait pas d'introduire un smartphone portable au poignet.

© Thomson Reuters 2023 All rights reserved.