×
Publicités
Publié le
26 mai 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Vera: l'application de dressing virtuel fait appel au financement participatif

Publié le
26 mai 2021

En 1995, dans le film américain pour adolescents Clueless, le personnage de Cher, incarnée par l’actrice Alicia Silvertone faisait défiler sur son ordinateur les vêtements de sa garde-robe pour concocter sa tenue du jour. C’est en partie de cette scène qu’est née Vera dans l’esprit de Nada Bargachi, une application de dressing virtuel, qui grâce à l’intelligence artificielle recommande trois tenues par jour en fonction de la météo.


L'application Vera veut lever des fonds


Alors que seulement 30% des pièces d’un dressing seraient réellement portées, Vera veut s’imposer comme une application permettant d’optimiser son placard et de consommer "moins et mieux". Le principe? L’utilisateur prend en photo les pièces de sa penderie, sans rentrer de descriptif puisque l’intelligence artificielle reconnait les vêtements, chaussures et sacs grâce à 22 attributs stylistiques permettant une classification précise. Chaque jour l’application propose trois tenues en fonction de la météo. L’application permet également de partager ses silhouettes avec sa communauté mais aussi de prendre une photo dans un magasin et avoir une recommandation de tenue à partir de son dressing.

Pour donner naissance à Vera, Nada Bargachi qui a officié au sein de New Look, du groupe Eram ou encore de Moa Paris comme responsable du département international, s’est associée à Olivia Breysse chercheure en mathématiques spécialiste de la blockchain et des datas. Lancée fin 2019 et financée par des fonds propres, l’application entame, contrainte, une nouvelle phase de son développement. Car selon ses fondatrices Vera a été "victime de son succès" et ne peut plus soutenir les besoins techniques de l’ensemble de ses utilisateurs. La solution temporaire trouvée a donc été de restreindre volontairement l’application à une communauté fermée de 1.065 utilisateurs, alors que 4.000 personnes seraient inscrites sur une liste d’attente.  

Pour lever des fonds, les fondatrices de Vera viennent donc de clôturer une campagne de financement participatif sur Ulule. Objectif: financer des coûts techniques comme les serveurs, la maintenance de l’application et l’algorithme nerf de la guerre de la start-up. Vera travaille également sur un premier tour de table auprès de professionnels et d’institutionnels. Une des ambitions de la jeune entreprise, dont les créatrices ont rejoint en avril l’incubateur pour entrepreneures Willa, est de lancer un service de seconde main.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com