Versace n'a "aucune raison de précipiter" son introduction en Bourse

Versace n'a « aucune raison de précipiter » son introduction en Bourse, a déclaré samedi son directeur général à l'agence Reuters. 


Reuters

La célèbre marque à tête de méduse envisage son introduction en Bourse depuis que la société d'investissement américaine Blackstone a racheté 20 % de la griffe italienne en 2014, pour financer son expansion internationale.

La famille Versace contrôle le reste de l'entreprise et Donatella, soeur du défunt Gianni, occupe le double poste de directrice artistique et de vice-présidente du groupe milanais.

Interrogé à propos d'un premier appel public à l'épargne potentiel, le PDG, Jonathan Akeroyd, a déclaré : « Nous travaillons depuis longtemps sur le sujet... Rien ne presse ».

« C'est une entreprise incroyable. Il y a beaucoup à faire », a-t-il ajouté, avant le début du défilé de sa collection de prêt-à-porter masculin automne-hiver 2018, sans donner plus de précisions. Versace a réalisé près de 670 millions d'euros de ventes en 2016.

Jonathan Akeroyd, précédemment à la tête de la marque britannique Alexander McQueen, a été nommé PDG de Versace en mai 2016 par son prédécesseur italien, Gian Giacomo Ferraris. Depuis sa nomination, le groupe travaille sur la simplification de sa structure de gestion.

Traduit par Paul Kaplan

© Thomson Reuters 2018 All rights reserved.

Mode - Prêt-à-porterMode - AccessoiresMode - ChaussuresLuxe - Prêt-à-porterLuxe - AccessoiresLuxe - ChaussuresHorlogerieBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER