Vertbaudet : une transformation digitale détaillée par son patron Thierry Jaugeas

L’entreprise nordiste Vertbaudet a choisi le cap des 20 ans du lancement de son site marchand pour communiquer sur la mutation e-commerce qu’elle a opéré ces dernières années. Car le distributeur, cédé par le géant PPR (désormais Kering) au fonds d’investissement Alpha Private Equity en 2013, se présente dorénavant comme le pure player n°1 en Europe du monde de l’enfant. L’occasion de faire le point avec son président depuis 2015, Thierry Jaugeas.


L'offre élargie de Vertbaudet, de l'habillement, à la décoration, jusqu'au matériel de puériculture. - DR

« Vertbaudet, qui compte 3,5 millions de clients en Europe, est aujourd’hui leader en termes de trafic et de ventes sur l'e-commerce dédié à l’enfant, devant des acteurs comme Amazon et Kiabi, revendique le dirigeant, qui a œuvré par le passé chez Vivarte et Camaïeu. De la VPC à la VAD, nous sommes passés dans le monde digital et la société est rentable, cela mérite de reprendre la parole. »

Une transition Web impérative pour le distributeur qui a connu le succès depuis son lancement en 1963 à Tourcoing grâce à son catalogue papier de mode enfantine, épaulé depuis les années 1990 par un réseau à l’enseigne. L’entreprise, qui a connu un PSE touchant 77 postes en 2017, emploie à ce jour 1 200 personnes.

Ecoulant 20 millions d'articles par an, Vertbaudet possède aujourd’hui huit sites Internet en Europe, en France donc, mais aussi en Allemagne, en Suisse, en Espagne ou au Royaume-Uni. Il réalise grâce au canal online 80 % de ses ventes, qui se sont élevées à 325 millions d’euros en 2018 (+2 % au global, et +5 % en France). Thierry Jaugeas observe un glissement des habitudes d’achat de la part de ses clients : « Sur le marché français, 70 % de nos visites Web s’effectuent désormais sur mobile ».  


Vertbaudet recense plus de 100 millions de visites sur ses sites et 20 millions de produits vendus par an - DR

Pour accroître la portée de son offre, Thierry Jaugeas a en outre enclenché l’arrivée de Vertbaudet sur plusieurs marketplaces depuis un peu plus d’un an, chez Amazon en France, Zalando en Allemagne et Kaola en Chine. Et de nouvelles déclinaisons du site Vertbaudet sur d’autres marchés sont prévues pour 2020.

L’offre de Vertbaudet, qui était historiquement concentrée sur le textile, s’est sensiblement élargie ces dernières années. « Pour accompagner encore mieux les parents, nous avons investi le territoire de la maison, renforcé la catégorie puériculture et réintroduit la catégorie jouet, qui avait été abandonnée ». Le site s’est ouvert à des marques tierces, « apportant une crédibilité technologique des produits où nous ne souhaitons pas nous positionner », comme Bébé Confort ou Béaba. L’offre mode, qui pèse encore 60 % des ventes de Vertbaudet, ne référence pas de labels extérieurs, hormis pour la chaussure, avec Kickers ou Geox par exemple.

Face au Web, l’entreprise n’abandonne pas son réseau composé de 78 magasins tricolores, qui connaît des relocalisations et des ouvertures, à savoir une vingtaine d’unités ces deux dernières années (en propre et en affiliation). En avril dernier, un magasin a par exemple été implanté dans le pôle de périphérie Promenade de Flandre, à Neuville-en-Ferrain. Est également testé depuis fin 2018 un point de vente partagé avec l'enseigne féminine Cache Cache à Narbonne. « C'est une expérimentation, dans le même esprit que nos collaborations avec des marketplaces ». Aucun déploiement de ce concept n'est annoncé.

Vertbaudet prend désormais davantage place dans les retail parks plutôt qu’en centre-ville ou en centre commercial, même si Thierry Jaugeas estime ne pas poursuivre une stratégie de retailer : « Nous ne cherchons pas un type d’emplacement particulier pour ouvrir à tout prix. Le but n’est pas de faire du chiffre, mais d’accompagner nos clients là où ils sont installés, car le magasin vient en relais du Web avec des services de click & collect et d’e-réservation ».

Pour finir, dans le but de souligner cette évolution auprès du grand public, l’entreprise va lancer un grand plan de communication à la rentrée prochaine, sur le Web, à la télévision et en magazine. Une façon pour Thierry Jaugeas « d’assumer ce statut de numéro un ! »

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversDistributionBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER