×
Publicités

Vestiaire Collective revoit la méthode de calcul de ses commissions

Publié le
today 9 avr. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

A compter du 10 avril, le portail dédié à la revente d’habillement remet à plat ses commissions, avec notamment un plafond de 15 euros pour les articles vendus à moins de 150 euros et de 1 500 euros pour les pièces de plus de 7 500 euros. Un changement qui devrait permettre au portail de remédier à une critique récurrente concernant son offre, ainsi que d’attirer de nouveaux vendeurs.


Campagne 2018 - Vestiaire Collective


Lancé en 2009, Vestiaire Collective revendique aujourd’hui plus de 900 000 articles, dont 3 500 nouveaux par jour, et une communauté de 8 millions d’acheteurs dans 50 pays. L’une de ses particularités est le contrôle de l’authenticité des pièces par des experts installés dans des bureaux à Paris, Londres, New York, Milan, Berlin et Hong Kong. Une expertise et un réseau qui ont un prix pour les vendeurs, à qui s’adresse cette nouvelle politique.

Selon l’exemple communiqué par le portail à FashionNetwork.com, dès ce 10 avril, une chemise précédemment vendue 100 euros sera désormais proposée pour 75 euros, auxquels s’ajoutent 2,99 euros de frais de transaction. Pour le vendeur, rien ne change, avec 60 euros qui lui sont reversés. Pour les futures ventes, les vendeurs fixant eux-mêmes les prix de vente (en dehors de l’offre dépôt-vente Conciergerie), ceux-ci devraient sans surprise adapter ces prix au nouveau calcul. La commission maximale touchera les produits vendus de 151 à 2 000 euros, avec 25 % prélevés.


Ce nouveau barème a pour but d'attirer et fidéliser les vendeurs de produits de seconde main haut de gamme - Vestiaire Collective


« Cette restructuration des commissions est l’un des premiers changements majeurs que j’ai voulu apporter à l’entreprise depuis mon arrivée chez Vestiaire Collective en début d’année », explique Maximilian Bittner, récemment nommé à la tête du portail. « Cette baisse significative des commissions encouragera plus de vendeurs à visiter le site, sachant qu’ils pourront vendre leur article plus rapidement tout en réalisant un profit important. Je crois que donner à nos utilisateurs une valeur plus impactante est le moyen le plus puissant pour les garder engagés et enthousiastes. Il s’agit d’un moment important pour Vestiaire Collective pour demeurer plus que jamais le site leader de la mode et du luxe d’occasion authentifiés. »

Vestiaire Collective devait régulièrement se justifier de ses commissions auprès de ses vendeurs CtoC. Et notamment par rapport à son concurrent VideDressing, portail davantage ancré dans le mass market et récemment racheté par LeBonCoin (lire notre article « Videdressing : Leboncoin parle de ses ambitions mode »). Ce dernier n’applique pas de commissions sous 150 euros, puis 15 % au-delà, jusqu’à un plafond de 300 euros.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com