×
6 482
Fashion Jobs
Publicités

Vetements renoue avec son esprit fun et décalé

Publié le
today 21 juin 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Vetements a squatté un McDonald's sur les Champs-Elysées jeudi soir, pour présenter sa nouvelle collection pour le printemps-été 2020, renouant avec le style marrant et décalé qui a fait son succès à ses débuts, dans une ambiance décontractée et ludique. Au menu, un remix des best-sellers de la marque, qui joue plus que jamais avec son logo.
 

Le logo de Vetements s'étale partout - Instagram


Le préservatif en guise de carton d’invitation annonçait la couleur. A l’entrée du restaurant, bouteilles d’eau et Coca sont offerts dans des verres en carton estampillés du célèbre M jaune, personnalisé au nom de Vetements. Imprimés sur les serviettes en papier posées sur les tables, les thèmes éclectiques de la collection, qui joue à fond sur le logo de la marque et reprend sans gêne des imprimés et tissus vus dans les collections précédentes, histoire de démontrer, s’il le fallait encore, que la mode est un éternel recyclage.

L’impression est celle de plonger dans l’univers de Vetements depuis ses débuts, comme un défilé en accéléré de ce qu’a fait la marque depuis son lancement en 2014 : un vestiaire cool, nonchalant, inspiré de la rue. Le tout agrémenté du détail fashion qui rendra le vêtement irrésistible.

« Venez comme vous êtes », proclame McDonald's sur un mur de son restaurant. Un slogan qui semble écrit par Demna Gvasalia pour résumer l’esprit de ses collections. On y retrouve les uniformes, avec le serveur de McDo, le gardien de nuit, le motard et surtout cette saison la tenue de policier. Elle est proposée en version CRS ou brigade anticriminalité avec casquette, blouson aux épaules démesurées, pantalon marine assorti et protections imposantes pour les jambes. En guise d’insigne, tout naturellement, le logo de Vetements.
 
Ce logo, on le retrouve partout, détournant les vrais logos sur une chemise blanche ou bleu ciel d’un gardien de la paix, au centre du t-shirt vert d’une célèbre bière, sur un t-shirt vintage de l’enseigne Planet Hollywood, sur des tongs laissant voir les ongles vernis de ces messieurs. Parfois un simple V stylisé sur une tenue sportive s'invite sur une casquette ou un survêtement ajoutant à la confusion.
 
Le créateur n’hésite pas à jouer avec d’autres logos aussi, comme ce « Böse », qui signifie « en colère » en allemand et est également, sans accent, le nom d’une marque d’enceintes, qui s’imprime sur sweater et t-shirts, et autre combinaison en denim.
 
Côté féminin, le designer s’amuse avec des tenues léopard ou zèbre. Il repropose aussi ses robes « Black Friday » composées d’une accumulation et strates de différentes chemises, jupes et robes de tissus variés. Des t-shirts entiers dépassent des bras d’une robe à fleurs, faisant office de manches XXL. Parmi les classiques de Vetements, encore, le manteau assorti aux escarpins-bas.

Les volumes sont toujours très larges, mais sans exagérer. Un polo rouge descend jusqu’aux mollets porté en tunique. Enfin, dernière touche d’humour : un t-shirt blanc proclame I love Paris… avec, ajouté en tout petit, Hilton !

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com