×
Publicités
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
26 oct. 2021
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

VF Corp déçoit au deuxième trimestre

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
26 oct. 2021

Le groupe américain VF Corp, société mère des marques Vans, The North Face et Supreme, a engrangé 3,2 milliards de dollars (2,76 milliards d’euros) de recettes au deuxième trimestre, en hausse de 23% ou 21% à taux de change constants sur un an.


Vans - Instagram: @vans


Mais ce chiffre a déçu les analystes. D’après MarketWatch, FactSet avait tablé sur 3,5 milliards de dollars (3,02 milliards d’euros) de revenus, ce qui a fait chuter le cours de l’action de près de 7% avant l’ouverture de la Bourse vendredi dernier.
 
Si l’on écarte la contribution de Supreme, dont le groupe a fait l’acquisition en décembre, les ventes de VF au deuxième trimestre, clos le 2 octobre 2021, sont en augmentation de 19% d’une année sur l’autre ou 17% hors effets de change.

Pour sa catégorie "active", la hausse est de 16% dont 8% chez Vans, avec une croissance de 8 points de pourcentage générée par des acquisitions. Pour la catégorie "outdoor", la croissance est de 31%, notamment grâce au bond de 31% de The North Face. Les ventes de la catégorie "vêtements de travail" sont en croissance de 18%, avec + 21% chez Dickies.
 
Les recettes générées par les marchés internationaux ont gonflé de 18% par rapport à la même période l'an passé. Les marchés américains, hors Etats-Unis, ont eux connu un beau rebond, avec une hausse de 29% des ventes sur le trimestre. La zone Europe Moyen-Orient Afrique (EMEA) s'est plutôt bien défendue avec une progression de 19%. La situation était plus complexe en Asie (+13%) dont une hausse de 9% sur la Chine et ses satellites. "La région EMEA a enregistré une croissance organique de l'ordre de 15 % au deuxième trimestre, malgré des perturbations significatives de la chaîne d'approvisionnement, notamment pour The North Face, a expliqué le directeur général Steven Rendle dans un échange avec les analystes financiers. Cette région était forte avant la pandémie et a fait preuve d'une incroyable résilience tout au long de cette période perturbée. Nous sommes encouragés par le retour à la croissance de l'activité des magasins The North Face et Vans par rapport à l'année fiscale 20, et ce de manière significative ce trimestre. Sur la région APAC, en raison de la résurgence du COVID-19, la croissance économique et la confiance des consommateurs ont ralenti depuis juillet. Certaines parties de notre activité en Chine ont été affectées par un trafic numérique plus faible pour les marques non domestiques. L'impact a été plus important pour les marques Active que pour les marques d'outdoor. Si nous restons optimistes quant à l'opportunité à long terme dans la région, ces pressions ont eu un impact sur nos perspectives à court terme. Nous prévoyons maintenant une croissance faible à 10% en Chine pour l'exercice 2022".


 
Par canal de distribution, la vente directe progresse de 32%, tandis que le digital gagne 24%. Le wholesale, qui "est toujours affecté matériellement par les délais d’acheminement en raison de retards de prise en charge dans les ports et de problèmes logistiques", comme le fait remarquer VF, augmente tout de même de 17%. Bien qu'affecté, le groupe maintient ses ambitions de vente en gros sur l'ensemble de l'année, sa direction spécifiant que les revendeurs ont notamment besoin d'avoir ces produits sur leurs étagères.
 
Le bénéfice net trimestriel de l’entreprise se situe à 464,1 millions de dollars (399,86 millions d’euros), en hausse par rapport aux 256,7 millions de dollars (221,17 millions d’euros) de la même période l’an dernier.
 
Sur l'ensemble du premier semestre de l’exercice fiscal, les ventes de VF se sont portées à 5,4 milliards de dollars (4,65 milliards d’euros), soit 46% de plus que les 3,7 milliards (3,19 milliards d’euros) enregistrés au cours des six premiers mois de 2020. Le bénéfice net sur la période atteint 788,3 millions de dollars (679,18 millions d’euros), contre des pertes de 28,9 millions de dollars (24,9 millions d’euros) l’an dernier.
 
"La reprise a été ralentie par de nouveaux bouleversements liés à la pandémie, mais nous continuons à constater que la demande s’accélère pour toutes nos activités. Nous sommes donc en mesure de confirmer nos prévisions de recettes et de bénéfices pour l’année entière 2022, ce qui témoigne de la solidité et de la souplesse de notre modèle", ajoute le PDG Steve Rendle.
 
VF table sur un chiffre d'affaires annuel d’environ 12 milliards de dollars (10,34 milliards d’euros), dont 600 millions de dollars apportés par la marque Supreme, soit une croissance de près de 30% sur un an.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com