×
6 484
Fashion Jobs
SHOWROOMPRIVE.COM
Responsable Projets Finance - H/F CDI
CDI · SAINT-DENIS
LOUIS VUITTON
Gestionnaire de Stock - Marseille - CDI (H/F)
CDI · MARSEILLE
HIPANEMA
Chef de Projet Digital E-Commerce H/F
CDI · PARIS
CONFIDENTIEL
Key Account Manager Beauté (Secteur Packaging)
CDI · BOULOGNE-BILLANCOURT
SHOWROOMPRIVE.COM
Responsable Projets Finance - H/F CDI
CDI · SAINT-DENIS
SHOWROOMPRIVE.COM
Pilote de Flux - H/F CDI
CDI · SAINT-WITZ
SHOWROOMPRIVE.COM
Responsable Marketplace - H/F CDI
CDI · SAINT-DENIS
CULTURA
Chef de Groupe Activités Créatives et Artistiques
CDI · MÉRIGNAC
SWAROVSKI
CDI - Responsable Régional (H/F) - Sud Est
CDI · MARSEILLE
RMS
Directeur Commercial Monde PAP Femme Resort - H/F - Paris
CDI · PARIS
LANVIN
Responsable CRM
CDI · PARIS
TEXDECOR GROUPE
Commercial Terrain b to b Sud Est France
CDI · NICE
THE SWATCH GROUP (FRANCE) SAS
CDI- Chargé Adv et Commercial Omega (H/F)- Paris
CDI · PARIS
DAMARTEX
Business Developer E-Commerce - H/F
CDI · VILLENEUVE-D'ASCQ
PVH
Chef de Projet Digital Tommy Hilfiger
CDI · PARIS
CALZEDONIA
Animateur Régional Des Ventes - Paris/Ile de France (H/F)
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Manager Vente H/F
CDI · NICE
CAMAÏEU
Contrôleur de Gestion Commercial H/F
CDI · ROUBAIX
CAMAÏEU
Contrôleur de Gestion Achats Confirmé H/F
CDI · ROUBAIX
APPROACH PEOPLE
Hrpb Retail Anglais & Espagnol Courant H/F
CDI · BAYONNE
SHOWROOMPRIVE.COM
Charge Formation et Qualite Service Client Bilingue Espagnol - H/F
CDI · SAINT-DENIS
VENTE-PRIVEE.COM
Responsable Des Ressources Humaines H/F
CDI · SAINT-DENIS
Publicités

Victoria Beckham va lancer une ligne de cosmétiques durables à l'automne

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
today 21 mai 2019
Temps de lecture
access_time 5 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Après avoir interrompu sa collaboration avec Estée Lauder, Victoria Beckham s'apprête à lancer sa propre ligne de produits de beauté durables, composée de maquillages et de soins de la peau. Lancement prévu à l'automne.


Victoria Beckham - Photo : Shutterstock


Intitulée Victoria Beckham Beauty, la collection sera la première depuis que la créatrice britannique a mis fin à son partenariat avec Estée Lauder, une collaboration pourtant très réussie avec le géant new-yorkais de la beauté.

« L'idée est d'être totalement durable : tous les emballages sont recyclés. Tout en maintenant la qualité à un niveau élevé, mais plus démocratique. Nous essayons de pratiquer des prix raisonnables », explique Victoria Beckham, à l'heure du café, dans un hôtel du centre de Paris.

Ce nouveau département de son entreprise sera piloté par la PDG Sarah Creal, qui supervisait auparavant la collaboration de la créatrice avec Estée Lauder, après être passée chez Prada et Bobbi Brown. Victoria Beckham Beauty sera également basée à New York, mais son lancement aura lieu à Londres lors de la prochaine Fashion Week, en septembre.
 
Côté modèle commercial, la maison a l'intention de privilégier la vente directe au consommateur, par le biais du site e-commerce victoriabeckham.com - la commande étant ensuite gérée par une entreprise de logistique externe. Si Victoria Beckham n'a pas l'intention de distribuer sa ligne de beauté dans les grands magasins, la créatrice reconnaît qu'elle envisage d'ouvrir ses propres boutiques spécialisées.

« Je veux quelque chose de très ciblé. Des produits dont j'ai besoin dans ma propre vie », explique-t-elle. Sa gamme comprendra du maquillage, des soins de la peau, du parfum et des produits de bien-être.

Cette stratégie s'inscrit dans une tendance du secteur : de nombreuses influenceuses, de Kylie Jenner à Kim Kardashian, ont choisi d'abandonner les contrats de licence traditionnels, préférant lancer leurs propres lignes de cosmétiques.


Victoria Beckham - Automne-hiver 2019 - Prêt-à-porter féminin - Londres - © PixelFormula


La créatrice britannique a demandé à Ezra Petronio, un directeur artistique français célèbre pour ses campagnes de beauté réalisées pour Chloé, Prada et Helmut Lang, de développer l'univers visuel et le graphisme de sa nouvelle société.

« Nous peaufinons un peu le nom de la marque », sourit Victoria Beckham, venue à Paris avec son équipe pour créer des liens et trouver l'inspiration. Pendant leur séjour parisien, ils prévoient de visiter plusieurs archives historiques de la mode, de visiter le musée Picasso et de faire des emplettes dans quelques magasins vintage.

L'activité de la marque a clairement retrouvé un nouveau souffle depuis que Neo, un véhicule d'investissement de luxe basé à Londres, a pris une participation de 30 %, pour environ 30 millions de livres (plus de 34 millions d'euros), en 2017.

« J'ai toujours dit que c'était comme ouvrir le capot de la voiture et donner au moteur un bon coup de frais », explique la créatrice britannique, habillée d'un long pantalon noir, taille haute et légèrement évasé, et d'un débardeur à côtes porté sur une chemise en soie à col pointu.

En 2017, Victoria Beckham Ltd a enregistré une perte d'exploitation de 10 millions de livres (11,39 millions d'euros), mais aussi une augmentation de 17 % de ses revenus, à 42,5 millions de livres (48,4 millions d'euros). Si la perte d'exploitation a fait la une des journaux, l'entreprise semble clairement dans la bonne direction et il est même probable qu'elle renoue avec la rentabilité dans un avenir proche.

Victoria Beckham a également fait appel récemment à la dynamique cadre française Marie de Reynies, qui a contribué à élever le niveau de sophistication de la collection de prêt-à-porter de la marque.

Autre changement : Victoria Beckham va présenter sa pré-collection féminine à Milan pour la première fois : à l'instar d'un certain nombre d'autres maisons, comme Prada ou Alberta Ferretti, elle dévoilera son travail au cours de la saison masculine en juin.
 
Ces deux dernières années ont été très chargées pour Victoria Beckham, qui s'est notamment associée avec le géant américain de la grande distribution Target, « ce qui a permis à des milliers de femmes du Midwest de découvrir à quoi ressemblait une robe Victoria Beckham », et avec Reebok pour une collection de baskets et de vêtements de sport - elle posait pour l'occasion avec Shaquille O'Neal. En janvier de cette année, elle a même organisé un dîner au Frick Museum pour célébrer l'exposition « The Female Triumphant », organisée par Sotheby's, sur les grandes femmes de la peinture classique.

« La réponse a été incroyable. David et moi collectionnons de l'art contemporain, c'était très intéressant d'en apprendre un peu plus sur les grands maîtres de la peinture », confie Victoria Beckham, qui a fait installer des peintures classiques de Sotheby's dans son flagship du quartier de Mayfair à Londres. 


Victoria Beckham à la fin de son défilé automne-hiver 2019 - © PixelFormula


Depuis son retour à la Fashion Week de Londres en septembre 2018, après une décennie à New York, elle a recueilli des critiques très élogieuses, à l'image de son dernier défilé en février à la Tate Britain.

« Voilà longtemps que j'ai une relation d'amour-haine avec la presse britannique. J'étais nerveuse à l'idée de retourner à Londres, mais au final, la réponse a été extrêmement positive », explique Victoria Beckham, qui partage son temps entre sa maison du quartier de Holland Park et sa résidence secondaire dans l'Oxfordshire.
 
La créatrice a également fait ses débuts sur YouTube à l'occasion de ce défilé à la Tate Britain, enchaînant rapidement sur une demi-douzaines de vidéos... « et nous en avons encore quelques-unes en préparation ».

« C'était beaucoup de travail. Ça demande un énorme travail de montage. Je suis tellement surveillée, il faut faire très attention à ce qu'on présente dans ces vidéos. Mais c'est une bonne expérience et Derek Blasberg est génial, alors je suis contente que nous l'ayons fait ensemble », explique-t-elle.

Complètement absorbée par son travail, Victoria Beckham a réussi à transformer sa célébrité de pop-star en carrière de créatrice de mode acclamée par la critique. Mais prend-elle parfois des vacances ?
 
Il s'avère que la créatrice prépare un été de vacances en Europe avec son mari David et leurs quatre enfants. « Nous sommes allés à Bali l'année dernière, c'était magnifique, mais il y a eu un tremblement de terre, puis au moins trois jours de secousses. Sans oublier les moussons et les enfants qui souffraient du décalage horaire, alors on reste plus près de chez nous cette année ! »

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com