×
6 292
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
7 oct. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Vietnam: l'industrie textile face à la pénurie de main-d'œuvre

Publié le
7 oct. 2021

Des dizaines de milliers de travailleurs quittent la ville d'Ho Chi Minh, à l'heure où une longue période de restriction des déplacements touche à sa fin. Un problème pour les industriels du textile, pilier d'une économie locale très dépendante des travailleurs venant des provinces et pays voisins. Au point que les autorités gouvernementales appellent désormais les travailleurs étrangers à rester.


Un flux massif de scooters attendant à un checkpoint de sortir d'Ho Chi Minh le 2 octobre. Les autorités réclamaient un test négatif récent - Reuters



L'image est spectaculaire: une marée de scooters bariolés se pressant aux checkpoints sanitaires fermant les routes d'Ho Chi Minh City. Les médias locaux indiquent que près de 90.000 personnes auraient ainsi fui la ville, à la faveur d'un assouplissement des restrictions sanitaires, et par peur d'être à nouveau bloquées dans la cité en cas de reconfinement. Au milieu de cet exode, une foule de travailleurs des régions et pays voisins, qui avait afflué vers le pôle industriel régional.

S'ils le fuient aujourd'hui, c'est que le Vietnam affiche l'un des plus faibles taux de vaccination (11%) d'Asie du Sud-Est. Et Ho Chi Minh Ville concentrerait à elle-seule 77% des 19.700 décès liés au Covid-19 recensés dans le pays. "Nous avons quitté notre maison pour la ville à la recherche de meilleurs emplois, mais maintenant nous sommes fatigués", résume auprès de Reuters Tran Thi Them, qui regagne sa province de Dong Thap avec son époux et leur bébé de 8 mois. "Nous allons rentrer chez nous pour cultiver et élever du bétail".

Face au premier signe d'une quatrième vague de contamination, les autorités avaient dès le printemps tenté de protéger la filière textile en priorisant la vaccination de ses salariés. Mais les risques de discontinuité de production auraient malgré tout poussé des marques comme Nike et Adidas à jouer la prudence en réorientant leurs commandes textiles vers d'autres pays de la zone. Et de préférences vers des pays aux salaires inférieurs.

Directeur général de Vinatex, le groupement national du textile-habillement, Cao Huu Hieu a confirmé le 4 octobre que le secteur textile connait une stagnation de la production sur les trois derniers mois d'activité. Quelque 45.000 salariés, soit 30% de la main-d'œuvre, ont en effet été contraints de cesser le travail. Induisant "annulation de contrats, perte de clients, perte de main-d'œuvre, épuisement des ressources financières…", souligne le dirigeant. Pour qui la période 2021-2025 va être charnière pour l'ajustement de la stratégie textile du Vietnam.


Cao Huu Hieu, directeur général de Vinatex, groupement national du textile-habillement - Vinatex



Une situation qui contraste avec l'optimisme affiché depuis le début de l'année. Le ministère vietnamien de l'Industrie et du Commerce évoquait ainsi une hausse de 15% des exportations textiles nationales sur la période janvier-mai, à 12,2 milliards d'euros. Avec même une explosion de +35,1% sur le mois de mai. Une reprise qui s'est brisée contre cette nouvelle vague épidémique. "S'il vous plaît, ne partez pas, restez pour travailler", appelle aujourd'hui vainement la municipalité.

Le Vietnam a été en 2020 le cinquième fournisseur de l'Union européenne en habillement, selon l'Institut Français de la Mode, avec 3,1 milliards d'euros de marchandises, en contraction de 25% du fait des annulations de commandes ayant rythmé le premier semestre. Les commandes européennes d'habillement vietnamien étaient ensuite reparties de 6% sur le premier semestre 2021.

(avec Reuters)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com