×
Publicités
Publié le
8 oct. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Vingt-cinq ex-magasins André en quête de repreneurs

Publié le
8 oct. 2020

En juillet dernier, le tribunal de commerce de Grenoble a désigné François Feijoo comme le nouveau propriétaire de l'historique enseigne de chaussures André, qui appartenait au groupe Spartoo depuis 2018. Mais le périmètre de cette reprise en période de crise n'implique que 55 des 146 points de vente du réseau de la marque. Aujourd'hui, 25 de ces boutiques restées sur le carreau font l'objet d'une mise aux enchères pour identifier des repreneurs, organisée à l'Hôtel des ventes de Grenoble du 27 au 30 octobre prochains. De belles adresses sont à pourvoir.


Sur la rue de Rivoli, le magasin voisine Promod, Yves Rocher, Courir, Undiz et Foot Locker. - Google Street View

 
Née en 1896, André a déployé son offre au fil des années sur des artères clés du commerce en France, notamment dans la capitale. Sont ainsi inscrites à la vente aux enchères dix boutiques parisiennes, notamment le magasin étendard de la rue de Rivoli (n°106), les unités de la rue Saint-Antoine (n°78), de la rue de Rennes (n°72), du boulevard Saint-Michel (n°5), ou de l'avenue du général Leclerc (n°71).

En région, l'un des magasins lillois, à savoir celui situé au 78 rue Faidherbe, est concerné, tout comme celui de la commerçante rue d'Antibes à Cannes (n°96). On peut également citer des unités situées en cœur de ville à Caen, Angers, Lorient, Mulhouse, Le Mans, Grenoble, Dijon, Villefranche-sur-Saône, Versailles ou encore Besançon.


Le magasin lillois à vendre est situé sur la passante rue Faidherbe - Google Street View


Des montants de départ pour ces enchères ont été fixés: ils varient selon les emplacements, à partir de 20.000 euros pour la boutique du centre-ville de Nevers par exemple, et jusqu'à 400.000 euros pour le flagship de la rue de Rivoli à Paris. Tous ces actifs à reprendre ne concernent évidemment pas la marque André, mais uniquement les espaces de vente.

En ce qui concerne la stratégie de relance de l'enseigne par François Feijoo, qui en a déjà été le patron par le passé (de 2005 à 2013), celle-ci n'a pas encore été détaillée. L'entreprise, qui avait réalisé 100 millions d'euros de ventes en 2019, a été fragilisée par le Covid-19, et placée en redressement judiciaire en avril dernier. Elle poursuit donc aujourd'hui sa route avec 55 boutiques (conservant 7 unités à Paris) et 221 salariés.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com