Vionnet va se placer en liquidation

Vionnet, la légendaire maison de couture française gérée et détenue par Goga Ashkenazi, aujourd'hui basée à Milan, va entrer en liquidation volontaire. Mardi, la maison a annoncé dans un communiqué que Vionnet et sa société holding NVO Srl allaient fermer boutique.
 

Voir le défilé
Vionnet - Automne-hiver 2018 - Milan - © PixelFormula
 
« Forte de l'expérience et de la sagesse acquises dans l'environnement turbulent de l'industrie de la mode, Vionnet a décidé de redéfinir ses activités, à la lumière de l'héritage intemporel de Madeleine Vionnet, de sa vision entrepreneuriale et de son courage, et de s'engager de manière innovante dans des stratégies de développement durable. Nous y voyons la seule voie à suivre, pour nous et pour l'humanité dans son ensemble », a déclaré Goga Ashkenazi, présidente et directrice créative de Vionnet, dans le communiqué.

Fondée à Paris en 1912 par la visionnaire Madeleine Vionnet, la maison avait été rachetée en 2012 par Goga Ashkenazi à Matteo Marzotto et Gianni Castiglioni, l'ancien PDG de Marni. Celle-ci avait d'abord recruté des directrices artistiques, les sœurs Barbara et Lucia Croce, avant de prendre elle-même les rênes de la création et de transférer la société de Paris à Milan.

Madeleine Vionnet est considérée comme une couturière révolutionnaire, qui a libéré les femmes des corsets et inventé la coupe en biais, inspirée de l'art du drapé grec. Mais Goga Ashkenazi a reçu des critiques très mitigées quand le style de la maison est passé du sportswear italien à une mode plus fastueuse, distribuée dans la boutique parisienne de la marque, rue François-1er. Le communiqué paru ce mardi révèle que « la marque recherche des investisseurs qui lui permettraient de se repositionner sur le marché » et ce n'est pas surprenant.

Plus récemment, Vionnet a signé un accord avec l'artiste Marc Quinn pour développer une collection « capsule » écologique appelée Sustainable Surf (« Surf durable » en VF). Le mois dernier, pendant la Fashion Week de Milan, au lieu d'un somptueux défilé dans un grand palais milanais - comme on en avait l'habitude -, Vionnet a organisé une présentation plus modeste dans le jardin de la maison privée de sa propriétaire.
 
Dans le communiqué, la femme d'affaires d'origine kazakhe affirme que « cette décision est liée à l'engagement de la marque en faveur du développement durable ».  

À vrai dire, de l'avis de la plupart des observateurs, la liquidation de Vionnet est plutôt liée à l'incapacité de la vénérable maison à ressusciter ses jours de gloire, à cause d'une vision confuse de son propre ADN.

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

ModeLuxeBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER