×
6 655
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Vivarte annonce des négociations exclusives avec Thierry Le Guénic, Stéphane Collaert et Log'S pour San Marina

Publié le
today 22 oct. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le groupe d'habillement Vivarte (La Halle, Caroll, Minelli), qui poursuit sa stratégie de revente des actifs, a annoncé mardi être entré en "négociations exclusives" pour céder son enseigne de chaussures San Marina et sa filiale logistique SMC Services à un attelage formé par Stéphane Collaert, Thierry Le Guénic - duo d'investisseurs à qui il a déjà vendu Cosmoparis et Chevignon - associés au spécialiste logistique Log'S.


Collection automne-hiver 19 - San Marina


Si cette opération se concrétise, les nouveaux propriétaires reprendraient "l'ensemble des points de vente et du personnel de San Marina", qui a dégagé en 2018 un chiffre d'affaires de 110 millions d'euros, précise un communiqué de Vivarte, mais aussi la structure SMC Services et ses salariés.

L'opération concerne en effet également cette filiale de Vivarte, SMC Services, logisticien et prestataire de services des marques de chaussures de centre-ville du groupe - qui comprend, outre San Marina, également Minelli - basé à Aubagne (Bouches-du-Rhône).

Cette société s'inscrit dans la continuité de l'activité du spécialiste de la logistique et du transport, Log'S, qui a déjà précédemment acquis la plateforme logistique des activités de Chevignon, Kookaï et Naf Naf, d'autres ex-enseignes de Vivarte, détaille le communiqué.

Une fois son rachat acté, San Marina, créée en 1981, "disposerait désormais des moyens financiers et humains nécessaires à la poursuite de son repositionnement stratégique et ainsi à sa croissance pérenne", ajoute le communiqué.

San Marina dispose de 218 points de vente en France métropolitaine et dans les DOM-TOM, 12 magasins à l'étranger et d'un site de commerce en ligne.

Thierry Le Guénic et Stéphane Collaert, qui se sont récemment portés acquéreurs de la marque de lingerie Maison Lejaby, de Chevignon et de Cosmoparis, "poursuivraient avec San Marina leur stratégie d'acquisition de marques iconiques françaises, qui se distinguent par des identités et des savoir-faire singuliers".

"En faisant le choix de Thierry Le Guénic, Stéphane Collaert et du groupe Log'S, Vivarte confierait en toute sérénité San Marina et SMC Services à un trio d'experts qui propose un projet entrepreneurial solide et ambitieux (...). Ainsi, Vivarte pourra poursuivre le recentrage de ses activités et de ses moyens sur La Halle, Caroll et Minelli", affirme Patrick Puy, le président de Vivarte, cité dans le communiqué.

Craintes des syndicats



Jean-Louis Alfred, délégué CFDT, "craint qu'ils opèrent comme pour Chevignon et Cosmoparis (...) Vivarte fait un gros chèque à un repreneur, qui les mettra en faillite un an, voire un an et demi plus tard, avec des salariés qui perdront leur emploi et se retrouveront à la rue avec le minimum légal". "Cela permet à Vivarte de se désengager et d'éviter le coût d'un PSE (plan de sauvegarde de l'emploi, NDLR) ou d'une restructuration", a-t-il estimé auprès de l'AFP.

Pour son collègue de la CGT, Karim Cheboub, Patrick "Puy poursuit son démantèlement méthodique de tout le groupe, ce qui est la feuille de route des actionnaires", avec selon lui une "même stratégie", celle de "céder la totalité du groupe en 2021".

"On continue de démanteler un groupe fleuron de la chaussure et de supprimer des emplois : on en a juste marre", s'est insurgé pour sa part Gérald Gautier (FO)



(La rédaction avec AFP)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com