Vivarte stopperait l'activité de la marque Les Fées de Bengale

Avec son positionnement éthique de niche, en marge du profil retailer des enseignes de Vivarte, la marque Les Fées de Bengale aurait fait les frais de la stratégie réorientée suite à l'arrivée de Marc Lelandais à la tête du groupe en juillet dernier.

Après le chausseur multimarque Beryl, Les Fées de Bengale verraient ainsi à leur tour leur activité stoppée par son propriétaire. Les cinq boutiques ouvertes ces dernières années à Paris et Aix-en-Provence vont ainsi fermer prochainement, pour être transférées à d'autres enseignes du groupe, comme Kookaï pour l'unité de la rue Montmartre (IIème arrondissement).

Les Fées de Bengale automne-hiver 2012.
La griffe haut de gamme au parti pris éthique lancée en 2006 par les sœurs Camille et Sophie Dupuy et Elodie Le Derf avait été rachetée en 2009 par le groupe Vivarte, à l'initiative du dirigeant d'alors, Georges Plassat.

Si les sœurs étaient jusqu'alors toujours actionnaires minoritaires, la troisième fondatrice avait elle quitté la marque en 2012. Depuis cette décision, Sophie Dupuy aurait pour sa part intégré la marque Kookaï à un poste de communicante.

La décision prise par l’exécutif de Vivarte n'a pour l'instant pas été commentée, ne précisant ainsi pas si la marque pourrait être cédée pour poursuivre indépendamment son chemin.

Anaïs Lerévérend et Jean-Paul Leroy

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Luxe - ChaussuresNominations
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER