×
7 078
Fashion Jobs

Vuarnet complète sa ligne de prêt-à-porter

Traduit par
Sonia BROYART
Publié le
today 22 janv. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Vuarnet est en pleine relance et après une année 2018 très active avec l’ouverture d’un flagship à New York, la construction d’un réseau dense de distribution en Amérique du Nord, une collaboration pour une série limitée balnéaire avec la marque américaine hype Noah (celle de l'ex-fondateur de Supreme, Brendon Babenzien), une mise à jour du style profilé et sportif de ses modèles de lunettes vers une esthétique plus variée et technique, et l’introduction d’une ligne de vêtements de ski et d'hiver, la marque historique française de lunettes et de skiwear a présenté le complément urban de son prêt-à-porter homme/femme lors du dernier Pitti Uomo.


Vuarnet, manteau color block bleu, blanc et rouge pour célébrer les origines françaises de la marque, édition limitée pour le Pitti Uomo


Vuarnet a été acheté en 2015 par le fond NEO Investment Partners, dont le management est français, mais le siège se trouve à Londres, qui a unifié la partie lunettes avec celle de l'habillement. « Aujourd’hui, Vuarnet propose une ligne de sportswear premium pour le ski, complétée par une ligne femme, à laquelle viendra désormais s’ajouter une ligne plus urban, que nous définissons apparel », comme l’a confié à FashionNetwork.com Marco Formato, administrateur délégué et directeur commercial d'Offer, l’entreprise de Carmagnola dépositaire de licence depuis 2016 pour la distribution et la production internationales du prêt-à-porter de Vuarnet, exception faite des marchés des Etats-Unis et du Canada. Outre-Atlantique la marque jouit d'une image plus estivale.
 
« L’année dernière, la ligne pour l’outdoor a été un peu plus qu’une capsule. Elle était composée d’une vingtaine de modèles parmi lesquels vestes, manteaux, blousons et doudounes, alors que cette année, c’est devenu une collection plus transversale. C’est son année zéro », a ajouté Marco Formato. L’objectif est d’arriver à distribuer la collection complète dans des points de vente haut de gamme en 2019, en plus des stores Vuarnet, de l’e-shop de la marque, des boutiques sélectionnées et des resorts alpins.

La marque a été lancée en 1957 par l’opticien Roger Pouilloux et le champion de ski français Jean Vuarnet, champion olympique de descente libre en 1960 à Squaw Valley et premier de l’histoire à utiliser des skis en métal et la « position de l’œuf » pour davantage de vitesse. Très connu en Europe dans les années 1980-90 pour son offre de lunettes de soleil et de combinaisons de ski, Vuarnet a ensuite eu quelques années difficiles, mais Lionel Giraud, le directeur général qui a le soutien de NEO Investment, travaille à la relance. « Je sais aussi que l'entreprise est intéressée par le monde du franchising, peut-être même dès 2019 en France », croit savoir le partenaire italien.
 
Et Offer ? L’entreprise piémontaise des frères Marco et Diego Formato, 47 et 48 ans, qui ont hérité de la société familiale, était initialement destinée à la production d’accessoires sportifs. Offer réalise principalement sous licence l’habillement officiel des équipes de football Juventus, Inter, Milan et Roma. « Nous versons des royalties directement aux équipes ou à Nike, selon les cas, et le chiffre d’affaires en 2018 a augmenté de 15 %, à 7,5 millions d'euros. »
 
Offer cherche à se diversifier toujours plus dans le monde des licences et à réduire la production pour des tiers. Actuellement, elle réalise surtout le prêt-à-porter de Cristiano di Thiene (marque Aeronautica Militare), de K-Way et de Superga du groupe BasicNet, ou encore de Peuterey enfant. « Bien que ce modèle de business nous ait conduit au succès, aujourd’hui, il génère seulement 30 % de notre chiffre d’affaires », affirme le directeur commercial. Offer possède une filiale à Shanghai et est propriétaire à 50 % de la société romaine qui gère la marque Museum. « Avec cette entreprise, nous devrions terminer l’année 2019 à 6,5 millions d'euros de chiffre d’affaires », conclut Marco Formato.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com