×
Publicités
Par
Reuters
Publié le
16 déc. 2019
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Washington et Pékin d'accord sur une baisse des droits de douane

Par
Reuters
Publié le
16 déc. 2019

(Reuters) -“Nous nous sommes mis d’accord avec la Chine sur un accord très important sur la phase 1”, a écrit Donald Trump sur son compte Twitter, ajoutant que les deux parties allaient immédiatement entamer les négociations sur la phase 2.


Photo d'archives / Reuters / Damir Sagolj


Conséquence de l’accord intervenu sur la première phase, le président américain ajoute que les droits de douane qu’il menaçait de relever ce dimanche sur 160 milliards de dollars d’importations en provenance de Chine ne seront pas appliqués.

Dans un geste symétrique, Pékin a décidé d’annuler ses propres droits de douane qui devaient eux aussi entrer en vigueur dimanche, a annoncé le vice-ministre chinois des Finances. “L’annulation des droits de douane est au cœur des inquiétudes de la Chine dans ces négociations commerciales, et les deux parties sont parvenues à un accord sur ce sujet”, a déclaré Liao Min lors d’un point de presse.

“Puisque les deux parties sont arrivées à un accord de phase 1, les États-Unis ont promis d’annuler certains droits prévus ou déjà en application, et ils vont augmenter les dérogations accordées à certaines importations chinoises”, a-t-il ajouté.

Sur les marchés financiers, Wall Street qui avait démarré la séance dans le rouge est brièvement repassé dans le vert à la suite de ces annonces mais a rebasculé en territoire négatif, les investisseurs ne voyant pas venir de détails concrets sur les termes de cet accord préliminaire : “A ce stade, on ne sait pas vraiment ce qu’il y a dans l’accord. Les marchés vont donc faire une pause et attendre d’en savoir plus”, résume Randy Frederick, vice-président pour les transactions et dérivés de la firme texane Charles Schwab.

Incertitude autour des importations agricoles



Les autorités chinoises ont précisé que les deux gouvernements discutaient du lieu et de la date de signature de l’accord préliminaire. Cet accord de phase 1 avait été annoncé dès le 11 octobre par Donald Trump, des responsables de l’administration américaine soulignant aussitôt qu’il devait encore être couché sur le papier et qu’il faudrait encore travailler avant de pouvoir le finaliser.

Washington comme Pékin indiquaient à ce moment-là que le sommet du forum de Coopération Asie-Pacifique (APEC) qui devait se tenir mi-novembre à Santiago du Chili pourrait fournir l’occasion d’une cérémonie de signature par les présidents Donald Trump et Xi Jinping. Le sommet de Santiago a été annulé en raison des violents troubles sociaux au Chili, et la signature de l’”accord de phase 1” sans cesse reporté au gré des aléas de la négociation. Engagée il y a dix-sept mois, la guerre commerciale sino-américaine pèse sur la croissance et les investissements des entreprises dans le monde entier.

L’accord couvre la propriété intellectuelle, les transferts de technologie, l’agriculture, les services financiers, les devises et le marché des changes, ont précisé dans un communiqué les services de Robert Lighthizer, le représentant américain au Commerce (USTR). Les États-Unis maintiendront des droits à 25 % sur 250 millions d’importations “Made in China”, mais les réduiront de moitié, à 7,5 %, sur 120 autres milliards de dollars, ajoutent les services de l’USTR.

A Pékin, les responsables gouvernementaux ne se sont pas prononcés sur l’importation de 50 milliards de dollars de produits agricoles américains en 2020, un objectif que réclame activement l’administration américaine et présenté comme probablement acquis par Trump.
Les négociations d’un accord de phase 2 dépendront de la mise en œuvre de l’accord de phase 1, a précisé le vice-ministre chinois des Finances.


Jeff Mason, Andrea Shalal et David Lawder à Washington et Stella Qiu et Martin Pollard à Pékin; version française Arthur Connan, Jean-Stéphane Brosse, Simon Carraud et Henri-Pierre André

© Thomson Reuters 2022 All rights reserved.