Watts accélère son développement depuis sa reprise par Hopps

Watts ne manque pas d’énergie. Portée par un dynamisme quasiment à toute épreuve, des pistes de ski aux vagues de l’Océan, la jeune marque de glisse créée en 2012 a tapé dans l’œil des dirigeants du groupe aixois Hopps qui ont décidé de la racheter fin 2017. De quoi perpétuer une success story déjà bien partie.


Avant que l'automne ne débarque, Watts mettait en avant ses casquettes - DR

Mi-novembre, Watts va livrer les pièces de sa première collection sportswear, baptisée Fashion Tech, pour habiller les riders avant et après la glisse, et tous ceux qui apprécient la marque. Cette gamme vient compléter l'offre de beachwear et de skiwear qui ont fait sa renommée. Pour l’automne-hiver prochain, elle va passer une nouvelle étape en lançant une collection féminine et fillette, après avoir testé le terrain avec des doudounes cet hiver. « Nous voulons habiller les hommes, les femmes et les enfants dès 4 ans. Les gens apprécient notre double identité : technique et hyper colorée. On vient vers nous pour notre gamme de couleurs vitaminées et la façon dont nous jouons avec, notamment avec le tie & dye qui est l’une de nos signatures qui fonctionnent très bien », précise Laurent Brito, le fondateur du label.

Depuis l’automne-hiver 2015/16, la griffe mise sur une distribution technique. « Nous avions de bons résultats sur les qualités techniques de nos produits et nous voulions que notre image soit donc plus axée sur cette valeur ajoutée. Cela nous a permis de gagner en notoriété et de séduire des points de vente référents dans le ski et le surf puis les centrales d’achat dans le sport », explique Laurent Brito.

Aujourd’hui, la marque Watts est commercialisée dans 400 points de vente en France et compte quelques revendeurs en Suisse, au Luxembourg et en Andorre. Depuis 2016, elle est distribuée par les grandes centrales d’achats françaises spécialisées dans le sport : Intersport, Go Sport, Sport 2000 et le Vieux Campeur. Ses boardshorts sont également vendus dans 17 magasins Galeries Lafayette et chez Citadium. L’année prochaine, elle vise 550 revendeurs. L’objectif est d’atteindre le nombre de 600 points de vente multimarques sur le territoire français avant d’envisager un plan de développement à l’export.


Les boardshorts de Watts sur le dernier Who's Next - DR

En attendant, elle a déjà signé un partenariat avec un groupe chinois pour s’implanter dans l'empire du Milieu dès l’automne-hiver 2019/20. Si les premiers pas dans cet immense marché asiatique sont concluants, d’autres marchés seront prospectés, entre autres, en Asie. L’export en Europe sera envisagé dès l’objectif atteint en France pour le wholesale.

Laurent Brito et son équipe comptent aussi beaucoup sur le nouvel e-shop qui sera dévoilé le 22 novembre. « Ce nouveau site nous correspond graphiquement et va simplifier l’acte d’achat tout en fournissant beaucoup de détails et d’explications sur les produits. Comme tous les e-shops, il nous permet de toucher en particulier les personnes qui sont dans des régions où nous ne sommes pas diffusés. »

La direction de la marque ne donne pas son chiffre d’affaires mais elle indique une croissance de ses ventes de 40 % entre 2017 et 2018. Elle note aussi que cette croissance devrait suivre le même rythme en 2019.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - AccessoiresSportBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER