×
Publicités

We Dress Fair lance une campagne contre le greenwashing dans la mode

Publié le
22 avr. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Alors que s'ouvre la semaine de la "Fashion Revolution", un mouvement pour une mode plus vertueuse né après l'effondrement du Rana Plaza en 2013, la plateforme française We Dress Fair initie une campagne pour sensibiliser le grand public au greenwashing dans l'habillement. Intitulée "du vrai, pas du vert", cette prise de parole a pour objectif "d'éviter que 'le jour d’après' ressemble trop à 'celui d’avant'... sous la pression croissante de la relance de la machine". Un redémarrage qui ne doit selon elle pas se faire au détriment de la planète, des travailleurs et des consommateurs.


La campagne diffusée en ligne - We Dress Fair


We Dress Fair a ainsi choisi de détourner des messages publicitaires sur fond de belle photo : on peut lire par exemple sur les visuels : "Le coton de cette robe est un OGM, nourri aux pesticides, et coloré avec des produits toxiques. Mais c'est écrit en vert" ou bien "Ces lunettes sont produites à un prix dérisoire pour inciter à la consommation. Mais elles sont dessinées en France avec amour."

"Le greenwashing, c'est dire beaucoup, et faire peu", expose Marie Nguyen, cofondatrice de We Dress Fair, estimant qu'avec cette pratique stérile, les consommateurs ne parviennent plus à démêler le vrai du faux et peuvent se sentir trompés ou frustrés. "Les messages des marques et entreprises dont l'engagement socio-environnemental est avéré sont brouillés, elles restent dans l'ombre des mastodontes du textile", selon WeDressFair, qui lance un appel à témoignage de consommateurs, pour les partager sur les réseaux sociaux.

Lancé en 2017, We Dress Fair  se décline en un site web qui répertorie une quarantaine de marques dont les engagements durables sont selon elle avérés, mais aussi en une boutique physique située à Lyon.

Se tenant jusqu'au 26 avril, la Fashion Revolution Week a pour thème "consommation de masse : la fin d'une ère". Ses organisateurs précisent d'ailleurs que "la pandémie actuelle a amplifié le modèle brisé de l'industrie de la mode (gâchis extrême et surproduction), remettant en question le fonctionnement de l'ensemble de ce système."

 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com