WeWork rachète le grand magasin Lord & Taylor à New York

La start-up américaine WeWork, qui loue des espaces de bureaux partagés, va racheter le grand magasin chic Lord & Taylor situé sur la célèbre Cinquième Avenue à New York, selon un communiqué diffusé mardi.


Lord & Taylor - Westfarms

Le plus ancien grand magasin de luxe aux Etats-Unis continuera ses activités actuelles jusqu'aux fêtes de fin d'année, est-il précisé dans un communiqué commun de WeWork et d'Hudson's Bay (HBC), qui, outre les magasins Lord & Taylor, détient aussi la célèbre enseigne Saks Fifth Avenue. 

Ensuite, le bâtiment sera transformé pour devenir le nouveau siège de WeWork. Il abritera également des espaces de bureaux partagés à louer ainsi qu'un nouveau Lord & Taylor entièrement repensé, de 14 000 mètres carrés.

Cet achat se fait via une coentreprise entre WeWork et le fonds Rhône Capital, est-il précisé, pour un total de 850 millions de dollars.

Il est également prévu que WeWork loue des espaces dans d'autres grands magasins détenus par HBC, notamment à Toronto, Vancouver ou Francfort en Allemagne.

Au total, tout cela devrait apporter 1,6 milliard de dollars canadiens (1,3 milliard de dollars américains) à HBC, ce qui lui permettra notamment de réduire son endettement, est-il aussi indiqué.

« Notre partenariat avec WeWork crée de nouvelles opportunités pour HBC pour repenser les grands magasins traditionnels » et « attirer plus de clients dans nos magasins, en particulier en y ajoutant des bureaux partagés et des espaces communs », a commenté Richard Baker, à la tête de HBC, cité dans le communiqué.

« Le monde de la distribution est en train de changer; et le rôle que l'immobilier peut avoir dans notre façon de faire du magasinage aujourd'hui doit changer avec », a déclaré Adam Neumann, cofondateur et patron de WeWork.

Fondée en 2010 à New York, WeWork est présente dans 160 sites dans 50 villes réparties dans 16 pays. WeWork a reçu en août un investissement de quelque 4,4 milliards de dollars du groupe japonais Softbank, ce qui la valorise, selon la presse américaine, à quelque 20 milliards de dollars.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

LuxeDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER