Week End, l'enseigne multimarque qui rayonne sur la Côte d'Amour depuis les années 2000

Derrière les magasins multimarques Week End, Marie-Laure Fillaud. Après des études d’expertise comptable, elle se lance dans la mode en ouvrant à La Baule un premier magasin multimarque pour femme et homme. Il ouvre ses portes en 2000 et est par la suite transformé en boutique exclusivement féminine, puisque l’homme prend ses quartiers dans un deuxième lieu, juste à côté. Ces deux espaces de 80 mètres carrés précèdent une troisième ouverture, celle d’un point de vente réservé à l’enfant, de 40 mètres carrés, aujourd’hui transformé en concept-store lifestyle. Les trois adresses de la station balnéaire de la Côte d'Amour sont situées sur l’avenue du Général de Gaulle, aux numéros 34, 36 et 43.
 
La boutique Week End de Nantes - Week End

Désireuse de développer son activité à Nantes, Marie-Laure Fillaud a d’abord tenté l’expérience de la franchise, avec la griffe Tommy Hilfiger. En 2015, elle décide de transformer ce magasin situé 5, rue Franklin en une boutique multimarque de 200 mètres carrés, elle aussi estampillée Week End.
 
Au sein de ses différents points de vente, Marie-Laure Fillaud présente une vingtaine de marques milieu de gamme (Stella Forest, MKT Studio, Swildens, Diega, Knowledge Cotton Apparel…) qu’elle déniche sur les rendez-vous professionnels Maison et Objet, Pitti Uomo ou encore Who's Next. « Les salons ont beaucoup évolué et changent dans le bon sens, avec de plus en plus de conférences par exemple. De mon côté, j’ai toujours aimé assister à ces événements parce que c’est le moment d’échanger avec les marques et les acteurs du milieu », détaille-t-elle.
 
La boutique Week End de La Baule - Week End

Pour entretenir le lien avec ses clients, Marie-Laure Fillaud évite de les assaillir de messages (textos ou mails) avec une communication qu’elle juge trop intrusive. A la place, en plus d'animer les réseaux sociaux Instagram et Facebook, elle envoie des cartons d’invitation lorsqu’elle organise des événements dans ces magasins, comme ses deux défilés annuels à La Baule ou encore lors des derbys de la ville côtière, une compétition entre les différents clubs de sport locaux dont Week End est partenaire.
 
Si elle privilégie le papier aux contacts digitaux, c’est parce que Marie-Laure Fillaud pense ainsi différencier Week End de ses concurrents. Dans la même logique, elle n’a pas l’intention pour l’instant de lancer un site Internet marchand : « La culture de Week End s’appuie sur la proximité avec le client. Aujourd’hui, lancer un site Internet, ce serait s’éloigner du consommateur et aller jouer dans la cour des grosses marques », explique-t-elle.
 
L'intérieur de la boutique nantaise - Week End

Interrogée sur l’année en cours, Marie-Laure Fillaud remarque une saison estivale différente des précédentes : « Depuis plusieurs années, les commerçants assistent à une baisse de fréquentation au mois de juillet. En 2018, sur la côte, c’est impressionnant ! Nous avons beaucoup travaillé toute l’année grâce à notre clientèle locale, mais aussi grâce aux touristes. En revanche en juillet, les résultats n'ont pas été très bons, on ne sait pas où sont partis les clients en vacances et la saison se réduit énormément », précise-t-elle.
 
Une mutation supplémentaire pour les magasins multimarques, qui évoluent de manière considérable ces dernières années. Il en est ainsi de la politique de soldes, dont Marie-Laure Fillaud réduit la part dans son chiffre d’affaires. « Aujourd’hui, si nous avons une chance de survivre, c’est en proposant aux clients des produits qui sont bien tout le temps et qui n’ont pas besoin d’être soldés. C’est ça le challenge aujourd’hui, avoir le bon produit, qui n’est jamais vendu à prix barré ».
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER