×
Publicités
Publié le
4 sept. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Weinsanto s’associe au groupe de K-pop Lightsum pour ses débuts dans le métavers

Publié le
4 sept. 2022

Weinsanto élargit son univers en lançant ses premiers NFT avec le groupe de K-pop Lightsum. Avec sa marque, l’ancien danseur Victor Weinsanto, connu pour son style queer, fun et exubérant, planche sur un projet virtuel qui sera présenté durant la Fashion Week de Paris au 35-37 de la rue des Francs-Bourgeois, l’espace culturel de Dover Street Market le 26 septembre, soit le jour et dans le lieu où se tiendra son défilé. Les NFT seront ensuite lancés en octobre sur le site bnv.me.


Victor Weinsanto entouré des membres du groupe Lightsum habillés par ses soin - ph Owen Devalk


M3TALove, tel est le nom de cette expérience mode numérique promue par cette plateforme de mode virtuelle, bnv.me, lancée en 2021 par la société de Hong Kong Brand New Vision (BNV). Avec les équipes de BNV, le designer français a réalisé huit looks exclusifs sous forme de NFT pour les huit membres du groupe Lightsum, Sangah, Chowon, Nayoung, Hina, Juhyeon, Yujeong, Huiyeon et Jian.

Le styliste a échangé avec chacune d’entre elles depuis son studio parisien en partageant des vidéos musicales et des croquis lors de réunions Zoom durant l'été, avant de les rencontrer en personne à Los Angeles en août lors du festival K-Con. "Mon idée était de me connecter à l'esprit de Lightsum -chaque fille a une personnalité si forte, et cela m'a vraiment inspiré", explique Victor Weinsanto dans un communiqué.

"Cette opportunité de travailler dans le métavers m'a donné une motivation et une impulsion supplémentaires. Elle m'a permis de réinterpréter et d'accentuer mes propres inspirations de cabaret, de jouer avec des effets de tissus virtuels, de volumes et de couleurs. (…) Le Web3 et les technologies innovantes offrent un nouvel horizon, tant du point de vue de la créativité que de la prise en compte des préoccupations environnementales grâce à de nouvelles possibilités en matière de chaîne d'approvisionnement et de production. J'aime l'idée que Weinsanto puisse désormais être à la fois virtuel et physique", poursuit-il.

Alsacien d’origine, le designer, qui a étudié le ballet à Stuttgart, s’est formé à la mode auprès de l’Atelier Chardon Savard. Il est ensuite passé chez Y/Project, Jean Paul Gaultier, Lecourt Mansion, Maxime Simoëns et Chloé avant de se lancer en solo en 2020 en présentant sa première collection de prêt-à-porter à la Fashion Week de Paris. Adrian Joffe de Dover Street Market soutient le développement commercial de la jeune marque parisienne, distribuée entre autres chez H Lorenzo à Los Angeles, Maria Luisa à Doha, Penelope à Brescia en Italie et Selfridges à Londres. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com