×
Publicités
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
1 sept. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Wolford reste dans le rouge mais reprend du poil de la bête

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
1 sept. 2021

Pour Wolford, le premier semestre de l’année "s’est déroulé de façon similaire aux derniers mois de 2020". Aux États-Unis et en Chine, une "solide croissance" se poursuit, tandis que les restrictions sanitaires causent "d’importantes pertes d’exploitation en Europe".


Amina Muaddi x Wolford


La marque se déclare cependant satisfaite de ces "performances solides", avec une croissance à deux chiffres aussi bien des ventes que des bénéfices, malgré six ou sept mois de "confinements continus dans de nombreux pays européens".

D’une certaine manière, le premier semestre 2021 s’est même révélé plus problématique que le premier semestre 2020, au plus fort de la pandémie. L’année dernière, la première vague avait causé les fermetures des boutiques pendant deux ou trois mois, mais les confinements prolongés de 2021 ont représenté "un véritable défi".

La griffe a tout de même réussi à réaliser un chiffre d’affaires de 41,9 millions d’euros au cours des six mois allant de janvier à juin, en hausse de 10% par rapport à la même période l’an dernier. Les pertes, qui se situent à 13,3 millions d’euros, sont inférieures de 31% à celles de l’année dernière.

Les chiffres de 2021 ont non seulement bénéficié de ventes plus élevées, mais aussi d’une réduction drastique des charges d’exploitation et d’une augmentation de 4,5 points de pourcentage de la marge brute, qui passe à 81,4%.

Presque tous les canaux et toutes les régions sont concernés par la hausse des ventes, et le digital tire son épingle du jeu avec une augmentation de 18%. En Chine et aux États-Unis, les ventes sont aussi en progression à deux chiffres. En EMEA, en revanche, elles restent "plus ou moins stables", malgré les "importantes pertes d’exploitation" mentionnées en Europe.

L’entreprise a aussi tenu à souligner que sa nouvelle architecture de marque, déployée l’année dernière, est maintenant "bien installée grâce à une collaboration étroite avec le ‘W Lab’ et la consolidation de ‘The W’, la collection plus contemporaine et urbaine".

La société fait peser d’importants espoirs sur ses collaborations à venir et rappelle que "la première coopération internationale de l’année, Amina Muaddi x Wolford, a permis de toucher un nouveau type de clientes au fait des tendances dans le monde entier, grâce à une approche principalement centrée sur le marketing digital et une présence dans certaines boutiques triées sur le volet".

 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com