Woolrich : l'italien WP cède ses parts, le japonais Goldwin monte en puissance

A la suite de l’annonce le mois dernier de l’entrée du fonds luxembourgeois L-Gam au capital social de Woorlich International avec une participation majoritaire, les deux sociétés confirment aujourd’hui la conclusion de l'opération, qui se traduit par la sortie des partenaires historiques de la marque américaine, WP Lavori in Corso S.r.l. et WP Holding S.r.l., qui ont cédé à cette occasion leurs parts dans l'entreprise.


La marque Woolrich est notamment réputée pour ses manteaux chauds. DR

WP Lavori in Corso et sa holding WP Holding entretenaient une relation de longue date avec Woolrich.  L'entreprise italienne WP Lavori in Corso a été le licencié pendant plus de trente ans de la marque fondée en 1830 en Pennsylvanie jusqu’à prendre le contrôle de l’entreprise fin 2016. C'est elle qui avait permis au label de s'imposer en Europe sur le plan commercial mais aussi stylistique puisqu'elle s'occupait également du volet créatif. Etablie à Bologne, WP Lavori in Corso dispose dans son portefeuille d'une demi-douzaine de marques urbaines, parmi lesquelles Barbour, Palladium ou encore B.D. Baggies qu'elle distribue sur l'Italie.

Outre l'arrivée de L-Gam comme actionnaire majoritaire, cette redistribution du capital de Woolrich passe par une montée en puissance de la participation de Goldwin Inc., le partenaire japonais de la marque qui avait acquis une part minoritaire de Woolrich International l’année dernière. Une joint-venture entre les deux sociétés est en projet afin de renforcer la présence du label sur les marchés asiatiques, avec la Corée du Sud comme première étape.

« Le partenariat avec L-Gam, fonds actionnaire dans de nombreux secteurs, s'inscrira dans la continuité du management, mais avec une accélération du business via des investissements en Europe, en Amérique du Nord, au Japon et en Asie, grâce au partenariat stratégique avec le groupe japonais Goldwin. Notre objectif reste l’entrée en Bourse dans les cinq prochaines années », a déclaré Paolo Corinaldesi, le dirigeant de Woolrich International.

Le directeur créatif de Woolrich, Andrea Canè, a de son côté annoncé un changement de branding et d’image de la griffe d'esprit outdoor. Objectif : séduire les millennials. « Il est temps d’élargir notre pouvoir d’attraction à un public transgénérationnel pour les catégories qui composent notre ‘lifestyle’, (..), en se focalisant sur la génération des millennials qui se reconnaissent très bien dans nos valeurs de confort et de pérennité pour lesquelles notre marque historique s’est toujours distinguée ».

Née de la fusion en 2016 de Woolrich Inc. et Woolrich Europe, la société Woolrich International a clos son exercice 2017 sur un chiffre d'affaires de 180 millions d’euros. La marque dispose d’un réseau de 32 monomarques à travers le monde : la dernière ouverture en date a eu lieu à Tokyo et d’ici peu de nouveaux magasins seront inaugurés à Rome et New York.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterLuxe - Prêt-à-porterDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER