×
6 178
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
6 juil. 2021
Temps de lecture
5 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

WSN prépare la rentrée pour un moment de retrouvailles mode

Publié le
6 juil. 2021

Alors que les écoliers rangent leur cartable au placard, certains rêvent actuellement de célébrer la rentrée. Après avoir fait l'impasse sur la période de juin, durant laquelle les premiers événements physiques qui ont pu se tenir ont, malgré l’envie de retrouvailles, été assez contraints par les obligations sanitaires, l’organisateur des salons de mode Who’s Next et Première Classe prépare son grand retour pour la première semaine de septembre.


Des sourires et des montagnes russes dans la communicaiton de Who's Next - WSN


Et si l’on en croit la thématique qu’ont choisie les équipes de WSN Développement, le prochain Who’s Next qui se tiendra Porte de Versailles du 3 au 6 septembre sera mouvementé et coloré. Pour célébrer son retour au parc des expositions, le salon de mode parisien joue avec l’univers des montagnes russes. Un symbole des dix-huit mois qu’auront passé les acteurs de la mode, entre pandémie, confinements et réouvertures mais aussi une proposition résolument festive pour des retrouvailles.

L’organisateur va pouvoir réinvestir les halls de la porte de Versailles: une première depuis janvier 2020.

"Nous ne sommes pas restés inactifs. Et nous avons même réussi à tenir un événement aux Tuileries en octobre, explique Frédéric Maus, le directeur général du salon repris à 100% par Comexposium depuis le début 2021. C’était une édition qui était forcément compliquée entre deux confinements, mais qui a permis aux acteurs de sociabiliser, de faire en partie leur métier. Mais nous allons retrouver le rôle de Who’s Next avec ce premier véritable salon mode de la rentrée."

Six salons présents



Avec la mise en place du pass sanitaire dans l’Union européenne, le dirigeant compte sur le retour à la libre circulation au niveau européen et promet d’occuper a minima deux halls. Il devra cependant convaincre les marques de la venue des visiteurs français comme européens. L'événement se tiendra (pour l'instant) dans les halls 5.2-5.3 et 6 du parc des expositions, situés sur la gauche en entrant. L’organisation a aussi vu la Boci (fédération de la bijouterie-fantaisie) lui confier l’opération du salon Bijorhca. Le salon du bijou sera ainsi présent aux côté de Who's Next. L'organisateur annonce actuellement plus de 400 marques pré-inscrites sur l'ensemble des univers.


Frédéric Maus, en octobre dernier lors du salon aux Tuileries réunissant Première Classe, Who's Next, Impact et Man/Woman - WSN



"Nous voyons que les multimarques en régions ont très envie de renouveler leur proposition après des saisons qui ont été intéressantes. Nous allons avoir beaucoup de renouveau, détaille Frédéric Maus. Dans la prolongation d’une proposition à l’esprit concept-store, nous allons revoir certaines approches, injecter du lifestyle et des accessoires dans des espaces de prêt-à-porter. Les acheteurs s’y retrouveront, bien sûr, mais je vois qu’il y a un renouvellement et nous voulons créer du rythme dans la visite. Par exemple, un tiers des nouvelles marques arrivent avec une proposition durable ou éthique. Cela s’inscrit parfaitement dans l’esprit d’Impact, dont nous fêterons les deux ans. Au total, nous aurons six salons présents pour cette édition."

En plus de Who’s Next qui présentera notamment des acteurs établis comme Leon&Harper, La Petite Française ou La Petite Etoile, Bijorhca disposera environ d’un tiers du hall 6 pour accueillir les professionnels du bijou. Les marques responsables d’Impact bénéficieront d’un espace similaire. Le rendez-vous accueillera aussi une sélection de labels balnéaires et de lingerie avec les salons Riviera et Exposed. Enfin le salon Traffic présentera les solutions de services, d’organisation et de production avec des prestataires qui viendront présenter leurs offres via des mini-conférences.

"Je crois à l’intérêt de travailler à plusieurs sur la porte de Versailles afin de proposer une offre complète. Nous le faisons en interne avec des concepts comme la Villa Beauté, qui apporte une sélection de marques sur le soin et les cosmétiques ou avec des partenaires comme nous le faisons avec Ulule. En septembre, nous allons donner l’opportunité aux jeunes entrepreneurs qui se sont lancés via le financement participatif dans nos programmes communs avec Ulule de présenter leurs collection à des multimarques. Et nous discutons avec d’autres acteurs et fédérations pour qu’ils nous rejoignent la saison suivante."

Une plateforme digitale pour Comexposium



L’autre point fort de cette rentrée pou WSN sera la présentation de sa plateforme digitale. Après avoir tâtonné, amorcé des travaux, sondé le potentiel de partenariats avec des acteurs du digital, le plan semble validé. En septembre, c’est une plateforme Comexposium qui est devrait voir le jour.

"L’activité est aujourd’hui omnicanale. Il n’y a pas d’opposition entre le digital et le physique, mais des formes de contacts, des moments complémentaires. Le salon est le temps de la découverte, de l’échange mais la concrétisation peut se dérouler en ligne une semaine ou un mois après. La volonté de cette plateforme Comexposium est de capitaliser sur la notoriété et le trafic cumulé des différents salons. Nous allons pouvoir dévoiler son fonctionnement à la rentrée."

Romain Costa doit revisiter Première Classe


 
Un nouvel outil, baptisé CXMP, qui concernera aussi le salon Première Classe qui se tiendra du 1er au 4 octobre au jardin des Tuileries. Là encore, l’événement affiche une volonté de jouer collectif puisqu’une sélection de l’équipe du salon Man/Woman sera présente.

La volonté des équipes de WSN est aussi d’apporter une nouvelle approche. Ainsi la conceptualisation des tentes qui vont se dresser au cœur de Paris durant la prochaine Fashion Week a-t-elle été confiée à la vision de l’architecte et influenceur Romain Costa. La proposition de marques devrait s’aligner avec cette recherche et cet esprit créatif.

Le partenariat signé récemment entre WSN, l’IFM et la société d’investissement dédiée aux marques de luxe et premium d’héritage africain Birimian devrait notamment apporter une nouvelle touche avant-gardiste venue d’Afrique. Et une exposition sur les racines de la mode numérique, de plus en plus scrutée et explorée par les groupes de luxe, défrichera un univers encore méconnu des acteurs de la création textile. Avant un espace dédié à ces projets dans les salons de 2022 ?
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com

Tags :
Mode
Divers
Salons