Y/Project : déconstruction, reconstruction, révolution

C’est dans le jardin botanique, en fleurs, de la Faculté de pharmacie que Glenn Martens a eu la bonne idée d’organiser son défilé mercredi. Abandonnant les bourgeonnements volumineux des saisons passées, le créateur de Y/Project s’est concentré pour le printemps-été 2019 sur un vêtement accessoire permettant de changer radicalement la silhouette de quiconque au gré de ses envies.

Voir le défilé
Y/Project et son « sur-vêtement » - © PixelFormula

Il a ainsi imaginé un « sur-vêtement » en nylon s’enfilant sur une veste, une manche, un pantalon ou encore un blouson et même un manteau, comme une deuxième peau que l’on peut agencer à sa guise en couvrant tout ou seulement une partie de son corps et habillement, en plissant ou fronçant le tissu pour sculpter sa propre silhouette.

Cette couverture en nylon plaquée juste sur le haut d’un manteau en cuir prend ainsi des allures de veste. Ailleurs, elle laisse juste entrevoir le tissu de la partie basse d’une veste. Ou bien elle moule un costume marron comme s’il avait trempé dans le chocolat. Elle crée des plissés et drapés inattendus. Elle enserre le vêtement comme une housse protectrice.

Autre axe de recherche, les effets de trompe-l’œil et de « deux en un », en travaillant surtout autour du jeans. Découpé et accouplé à un autre denim, le pantalon prend des volumes inattendus comme s’il s’affaissait, s’affichant en taille basse et porté à l’envers. D’autres modèles bleus taillés juste à l’articulation de la hanche et doublés d’un denim noir ou blanc ressemblent à des culottes portées sur des pantalons.

Voir le défilé
Un look Y/Project pour l'été 2019 - © PixelFormula

Enfin, un grand accent est mis cette saison sur les bijoux, les hommes se parant de boucles d’oreilles sous forme de diamants et de grands colliers-anneaux métalliques. Depuis qu’il a remporté le prix de l’ANDAM 2017, le créateur flamand rêve d’étoffer ses accessoires, justement comme les bijoux.

Ces derniers sont réalisés en collaboration avec la créatrice belge Stéphanie d’Heygère, diplômée comme Glenn Martens de la Royal Academy of Fine Arts d’Anvers, qui a accédé, elle aussi, cette année, à la finale de l’ANDAM 2018, pour le Prix Accessoires de Mode.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterLuxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER