×
5 651
Fashion Jobs
Publicités

Y/Project : plongée revigorante dans un bain de ballons de baudruche

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
today 16 janv. 2020
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Cette saison, chez Y/Project, on se serait cru à une performance de la fin des années 70. Pour assister mercredi 15 janvier à Paris au défilé automne-hiver 2020/21 de la griffe parisienne et découvrir la superbe collection de Glenn Martens, le public devait au préalable patauger dans une mer de ballons.


Y/Project - Automne-Hiver 2020 - Prêt-à-porter masculin - Paris - © PixelFormula

 
Des milliers et des milliers de ballons, si nombreux qu'on en avait jusqu'à la taille. On trébuchait pour trouver sa place au pied du podium. Les mannequins arpentaient une passerelle surélevée, installée dans un obscur gymnase scolaire, derrière le Jardin du Luxembourg. Et la fin du show était encore plus chaotique, car les centaines d'invités se débattaient pour quitter le lieu du défilé, produisant une énorme vague de ballons jusqu'à l'entrée du bâtiment. 

La collection elle-même était tout aussi percutante. Glenn Martens, le directeur créatif de Y/Project, est connu pour ses coupes décalées et sa vision audacieuse de la mode.

Des costumes magnifiques en flanelle effet rayures craie, des écharpes en laine ornés de tigres en jacquard, des cabans de trappeur à carreaux pour monsieur. Des robes-corsets en soie vaporeuse, des trenchs militaires déconstruits, des gilets fantastiques, portés avec des pantalons-guêtres pour madame.

Le défilé était également l'occasion d'annoncer une nouvelle collaboration avec Canada Goose. Ça tombe bien, il y a un mois, la marque nord-américaine a inauguré un nouveau flagship à Paris, rue Saint-Honoré.


Y/Project - Automne-Hiver 2020 - Prêt-à-porter masculin - Paris - © PixelFormula


Le défilé était rythmé par d'impressionnantes percussions, de la musique de carnaval, et la cacophonie générée par les ballons.

"Travailler dans la mode, c'est faire face à des délais qui s'enchaînent en permanence. J'ai donc voulu faire un commentaire sur cette folie si stressante, en y ajoutant un peu d'humour", commentait Glenn Martens dans ses coulisses bondées.

L'ambiance de la collection : un chaos sous contrôle, un peu comme la mode. Pleine d'outrances, mais aussi intelligente et commerciale. Le gymnase était rempli d'acheteurs, et à juste titre.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com