×
7 216
Fashion Jobs

Y/Project, sur tous les fronts, poursuit sa success-story

Publié le
today 1 oct. 2018
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Y/Project a le vent en poupe. Avec sa superbe collection pour le printemps-été 2019, truffée de nouveaux détails et expérimentations en tout genre, Glenn Martins (35 ans), qui a repris en main la marque en 2013, avec laquelle il a remporté le prix de l’Andam 2017, s’impose comme l’un des créateurs les plus intéressants du moment et les plus appréciés. Le label revendique aujourd’hui 150 clients multimarques dans le monde et un chiffre d’affaires de 7 millions d’euros, avec des ventes qui grimpent de 20 à 30 % chaque saison.


Un exemplaire du sac accordéon signé Y/Project - PixelFormula


« Tout a explosé avec le premier défilé femme, en février 2016. La marque est appréciée car nous avons une offre très éclectique entre streetwear, tailoring, lingerie, denim, etc. avec un vrai travail constructif sur le vêtement. Nous avons un studio de sept personnes qui développent chaque patron. Tout est fait en interne. A raison de quatre collections par an, cela demande beaucoup de travail », confie Glenn Martens à FashionNetwork.com.

L’homme est pressé, mais il prend le temps de venir voir les jeunes pousses du showroom Designers Apartment, où Y/Project a passé cinq saisons avant de décoller en flèche. Après avoir signé une collaboration avec Diesel en juin, le Flamand a célébré lundi soir chez l’Eclaireur la commercialisation de la collection capsule Ugg + Y/Project. Mais ce n’est pas tout. Le prolifique designer vient aussi de lancer sa toute première ligne de sacs et de lunettes.

Les premiers modèles ont été dévoilés lors de son show, jeudi, à la salle Pleyel. Des minaudières en plastique effet cristal et d’originaux sacs en cuir accordéon, faciles à agrandir ou replier. Les sacs sont développés en interne en collaboration avec Isa Kauffman, issue de l’IFM, et fabriqués en Italie, tandis que les lunettes de soleil sont le fruit d’une collaboration avec Linda Farrow.


Quand Y/Project réinvente le sweater - PixelFormula


« L’idée, c’est de compléter peu à peu le look. Pour cela, nous avons agrandi notre équipe et nous nous sommes réorganisés par spécialité, alors qu’avant, tout le monde faisait un peu tout », explique Glenn Martens, qui a rassemblé autour de lui en quelques années une petite communauté de 25 personnes, dont plusieurs collaborateurs free-lance. Il vient ainsi de recruter une personne pour la partie streetwear, tandis que les chaussures sont suivies par Gabrielle Beau, les bijoux par Stéphanie d’Heygère et les broderies par Emilie Melden.

Quarante-huit silhouettes composaient la collection présentée jeudi pour quarante-huit femmes différentes. « Nous aimons la diversité et nous la célébrons à travers la marque. Chez nous, une pièce ne sera jamais un t-shirt classique, pas plus que nous ne ferons une robe juste parce qu’elle est belle. Dans Y/Project, il y a toujours un twist, un détail amusant », souligne Glenn Marten, qui a subjugué le public lors de son show avec une garde-robe inventive très féminine, à la fois ludique et glamour, où l’on pouvait retrouver des classiques de la marque (la jupe qui fusionne avec un legging, les culottes en denim, les double-vestes et jeans trompe-l’œil entre autres) et toutes sortes de nouveautés.


Y/Project dévoile le printemps-été 2019 et lance les lunettes - PixelFormula


« Je suis obsédé par cette idée de nouveauté dans le vêtement », confirme le créateur en souriant. Cette saison, il s’est amusé à intégrer des soutiens-gorge push-up dans de classiques sweaters molletonnés gris, en y taillant un généreux décolleté en cœur. On retrouve ce même décolleté dans une robe-pétales à fines bretelles ou dans un cardigan.

Autre détail original, les bretelles des robes, de certains gilets ou tricots, qui adoptent une forme de zigzag. Un élégant tailleur pantalon prince-de-galles est privé de ses épaules, terminant en bustier entouré d’une volumineuse guirlande de plumes en organza, façon boa. Quant au décolleté en V du tricot, il est décliné aussi dans une jupe ou un pantalon à taille en V.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com