×
7 102
Fashion Jobs

Y/Project : un défilé démocratique et anti-réseaux sociaux

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
today 10 janv. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

S'il y a jamais eu une collection de mode presque entachée par sa présentation, c'est bien celle du défilé Y/Project, marque invitée au salon Pitti, qui avait lieu mercredi soir à Florence.
 

Y/Project - Automne-hiver 2019-20 - Prêt-à-porter masculin - Pitti Uomo - Photo: FashionNetwork.com/ Godfrey Deeny


Les vêtements étaient surprenants, hyper-fonctionnels, intrigants et magnifiquement bizarres, mais présentés dans la pénombre dans l'un des plus beau sites Renaissance de la ville italienne. L'intervention de l'Hadès de la mode... sur cette terre sacrée. Glenn Martens, le créateur de Y/Project, a décidé de mettre en scène son défilé dans le cloître de la basilique Santa Maria Novella. Mais sans aucune - vraiment aucune - lumière. 

Glenn Martens avait généreusement invité des centaines d'étudiants en mode et des centaines d'autres admirateurs locaux ont pu assister au défilé. Le cloître légendaire, orné de sublimes fresques un peu pâlies par le temps, débordait de monde. L'ambiance d'un match de football pour un défilé de mode très pointu.

Chaque invité avait reçu une petite lampe pour éclairer les mannequins qui arpentaient le cloître avant de s'aligner comme une troupe militaire au centre du podium.

« Je voulais un défilé démocratique, quelque chose d'inclusif. Mettre de côté les réseaux sociaux, vivre ce moment tous ensemble », expliquait Glenn Martens dans la pénombre qui a suivi le show. Quoi qu'il en soit, il était pratiquement impossible de distinguer les vêtements jusqu'à ce qu'ils se rassemblent au centre du cloître, à la fin du défilé.

Se présenter en tant que designer invité au Pitti est la consécration pour un jeune créateur. Et cette collection Y/Project était probablement la plus innovante que nous ayons vue dans la capitale toscane depuis le premier show d'Haider Ackermann il y a une décennie.

Il est peut-être vain de comparer Glenn Martens à un prédécesseur - c'est un réflexe naturel. Ce qui rendait sa collection si fascinante, c'est l'audace de la coupe, l'orientation des pinces, la position des ourlets, la sophistication des vêtements et l'ambiance générale, tellement contemporaine.


Y/Project - Automne-hiver 2019-20 - Prêt-à-porter masculin - Pitti Uomo - Photo: FashionNetwork.com/ Godfrey Deeny

 
Un blouson en cuir léger qui brille comme un drapeau géant, un fabuleux imprimé abstrait et une veste bomber pour les hommes. Des mailles brillantes, un imprimé stratifié, des hauts en soie et coton, des ensembles en mousseline et des trench-coats aux volumes courbes pour les femmes.

Ajoutez à cela un merveilleux finale de robes d'institutrice en cuir plissé, des bottes et des hauts de femme fatale, et vous obtenez une très belle collection.

En revanche, l'éclairage de l'événement était outrageusement mal conçu. La plupart des photos prises par téléphone au premier rang seraient tournées en ridicule si on les présentait comme des preuves au tribunal, tant elles sont floues et sombres.

En un mot, la folie des grandeurs à Florence, mais aussi la confirmation que Glenn Martens est l'un des vingt meilleurs designers de la sphère mode actuelle. Et l'un des plus persévérants.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com