×
2 652
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
29 janv. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Yves Jégo s’attaque au fléau du "french washing"

Publié le
29 janv. 2021

Alors que le gouvernement a sonné la mobilisation générale pour la relocalisation en France de la production dans cinq grands domaines stratégiques, le franco-lavage ou “french washing“ fait parler de lui. Ce jeudi 28 janvier, l’ancien ministre Yves Jégo, par ailleurs président des certifications Origine France Garantie et Service France Garanti, a lancé une pétition nationale pour interpeller les parlementaires afin de réserver légalement l’utilisation du drapeau français aux seuls produits fabriqués en France.


Shutterstock


 
L'enjeu est de taille. Le Made in France est de plus en plus plébiscité par les Français (une étude YouGov de juillet 2020 révèle que, depuis la crise sanitaire, 63% veulent favoriser le local) et certaines marques utilisent la notoriété du drapeau tricolore pour berner le consommateur et le convaincre d’acheter.

"C’est une forme de fraude et le phénomène prend de l’ampleur, explique Yves Jégo. En 2014, j’avais fait adopter à l’Assemblée nationale un amendement à ce qu’il était convenu d’appeler la loi Macron, alors ministre de l’Economie. Mon texte visait à réserver l’utilisation du drapeau français pour les produits fabriqués en France. Malheureusement, celui-ci fut rejeté par le Sénat."

Alors qu'en 2017, nos voisins suisses, confrontés aux mêmes fraudes, ont adopté une législation réservant l’utilisation du drapeau de la confédération aux seuls produits helvétiques, 2021 peut-elle voir la même avancée chez nous?
 
Pour rappel, En Europe, la mention de l’origine du produit est facultative pour les produits non alimentaires. Les fabricants ou commerçants peuvent choisir ou non de la faire figurer. En outre, selon le code des douanes de l’Union européenne, pour qu’un produit soit labellisé Made in France, il faut deux critères cumulatifs: un lieu d’assemblage, de production, de transformation, de confection en France, et une majorité ou une moitié au moins de la valeur ajoutée d’origine française.

Dans les faits, l'impact du franco-lavage dans l’univers du textile n'est pas anodin et serait en partie responsable de la perte de 900.000 emplois depuis quarante ans en France, selon Nicolas Meilhan, conseiller scientifique. Le secteur fait partie de ceux qui ont le plus délocalisé leur production, avec des importations qui représentent plus de 85% de la consommation intérieure du textile (évaluée à 16 milliards d’euros en 2015 par l’Insee).

Selon les projections du scientifique, en appliquant au textile les règles en vigueur dans l'agroalimentaire, "où le marquage d’origine obligatoire permet que 60% de la consommation soit Made in France", la part des importations textiles pourrait baisser de 87% à 60% et la part de valeur ajoutée réalisée en France grimper de 13% à 40%. Un transfert de valeur vers le pays estimé à 4,3 milliards d’euros qui engendrerait la création de 115.000 emplois dans l'Hexagone, dont 30.000 emplois rien qu'en mettant fin au franco-lavage.
 
Annoncée officiellement dans le dernier numéro du magazine Produire en France, dont Yves Jégo est par ailleurs le directeur de la rédaction, la pétition nationale est disponible en ligne sur change.org.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com