×
Publicités
Publié le
9 oct. 2020
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Zalando s'essaie à l'emballage réutilisable et à la mode circulaire

Publié le
9 oct. 2020

Après s'être ouvert à la mode de seconde main, le portail de mode allemand poursuit ses initiatives durables avec un système de renvoi des packagings et une première ligne conçue en vue de son recyclage. Une accélération des exigences environnementales notamment attribuée à la crise du coronavirus.


Zalando


“Cette situation a conduit à un changement d’état d’esprit et de comportements d’achat chez les consommateurs européens, qui recherchent plus de durabilité”, a indiqué la directrice durabilité du groupe Kate Heiny, à l’occasion d’une conférence de presse en ligne organisée le 8 octobre.

“C’est un moment pivot pour un portail comme le nôtre, et pour l’ensemble des détaillants, qui répondent de façon positive à cette attente d’un changement à grande échelle”.

Une évolution qui se traduit dans les chiffres. Interrogés par le portail, les clients de Zalando sont désormais 25% à intégrer la durabilité dans leur décision d’achat. Et ils sont par ailleurs 34% à estimer que ce point est devenu plus important à l’occasion de la crise du Covid-19. Ce sont au final 40% des acheteurs qui achèteraient au moins un produit durable lors de leurs commandes. 

Les 60.000 articles composant désormais l’offre durable de Zalando pèseraient désormais 15% du volume de ventes, soit quelque 600 millions d’euros.

En parallèle, l’organisation du groupe poursuit sa "verdisation". D’ici 2025, Zalando entend réduire ses émissions carbone de 80%, et celles liées à la production de ses labels propres de 40%.

La circularité à l'épreuve



L’un des points les plus notables de cette stratégie est le test actuellement mené sur un échantillon de clients suédois. Ceux-ci reçoivent leurs commandes complétées par une enveloppe de réexpédition dédiée au packaging.

“Si ces emballages peuvent être utilisés encore et encore jusqu’à leur fin de vie, ils ont le potentiel de réduire de 80% leur impact carbone”, pointe Kate Heiny. Un effort qui s’accompagne d’une réduction progressive des emballages plastiques au profit d’emballages en papier, tandis que les “polybags” sont désormais réalisés à 90% en plastique recyclé contre 64% précédemment. 


Zalando


Du côté des produits, Zalando annonçait récemment un grand pas vers la circularité via l’ouverture de sa plateforme aux produits de seconde main (lire notre article dédié). Un marché d’envergure sur lequel un nombre croissant de marques et enseignes espèrent pouvoir exister face des acteurs comme Vinted.

Mais, au-delà de la réutilisation des produits, se pose désormais la question de leur recyclabilité.Le groupe allemand a dévoilé une première capsule de cinq pièces conçues à partir de matériaux recyclés et pensées en vue de faciliter la réutilisation ultérieure de ces mêmes matériaux. Le tout proposé dans des prix allant de 17 euros le crop à 40 euros le hoodie.

“L’objectif est de mieux comprendre comment les principes de circularité peuvent être appliqués à une plateforme ayant une portée comme celle de Zalando”, explique Ina Budde, directrice générale de Circular.Fashion, qui a été partenaire de ce projet avec Fashion for Good. “Cela comprend le cycle de vie complet des vêtements, de la conception à la fin de l’utilisation, les informations sur les produits dont les clients ont besoin, et la manière de les rendre évolutifs et attrayants pour les clients”.

L’offensive durable de Zalando se fait aussi sur le front de l’offre beauté qui totalise désormais plus d’un millier de produits aux qualités bio, naturels, à emballages réduits, biodégradables, et/ou respectueux de la forêt et des animaux. 

Quels critères durables pour les marques tiers? 



Mais, pour une marketplace de l’envergure de Zalando, comment assurer une certaine homogénéité de l’approche durable au sein d’un catalogue dépassant les 2 500 marques? Le portail a mis en place une série de critères de durabilité, allant des processus de fabrication aux choix des matériaux. “Pour chaque produit qui revendique l’une de ses qualités, la marque doit nous faire parvenir une certification et/ou des informations”, explique Kate Heiny.

Au-delà des questions de durabilité, se pose également un enjeu éthique. Zalando annonce ainsi avoir suspendu sa collaboration avec la marque Boohoo après la récente polémique sur les conditions de production de la firme outre-Manche.

Le travail forcé des Ouïghours en Chine s’est par ailleurs invité dans le débat de la filière, à l’heure où des géants comme Nike ont été directement mis en cause. Interrogée sur les dispositions que Zalando pourrait prendre à l’encontre de ses marques partenaires qui ne s'emparent pas de cet épineux sujet, Kate Heiny formule une réponse très prudente: “Nous prenons très au sérieux la question des Ouïghours. Nous ne soutenons en aucune façon le travail forcé, l’esclavage ou toute violation des droits de l’homme”, indique la responsable.

“En ce qui concerne nos productions propres, nous avons mené nos vérifications et pouvons affirmer que notre chaîne d’approvisionnement n’a aucune relation avec la province du Xinjiang. Mais nous reconnaissons aussi le besoin de transparence et visibilité sur cette question, car ce sujet est complexe. Nous espérons que participer à cet effort de transparence et communiquer sur notre chaîne d’approvisionnement va en amener d’autres à faire de même”. 

Zalando affichait pour le premier semestre une progression de 25% de son volume de ventes, avec 4,7 milliards d’euros de marchandises contre 3,7 milliards un an plus tôt. Le chiffre d’affaires propre à l'entreprise s’inscrivait quant à lui en hausse de 19,6%, amenant la direction à relever ses projections pour 2020. Sont désormais attendues des progressions de 20 à 25% du volume de ventes et de 15 à 20% du chiffre d’affaires. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com