×
Publicités
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
24 janv. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Zara poursuit sa montée en gamme avec un partenariat avec le New York City Ballet

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
24 janv. 2022

Se débarrasser de l’image (pourtant rentable) de marque de fast fashion qui lui colle à la peau : voici l’un des grands objectifs de Zara, qui entre dans une nouvelle ère avec la prise de poste de Marta Ortega à la présidence d’Inditex dès le printemps prochain. La chaîne espagnole n’a jamais négligé son image et la travaille assidûment à travers des campagnes confiées à des photographes de renom et des équipes créatives parmi les plus talentueuses du secteur. Mais aujourd’hui, c’est son offre elle-même qui est dans le viseur. L’idée : augmenter progressivement les prix à travers des collaborations avec des marques de design, des personnalités et de nouvelles lignes et collections premium. Un tournant pris récemment, qui s’est accéléré au cours des derniers mois. Aujourd’hui, cette nouvelle stratégie s’exprime à travers la capsule que la griffe vient de présenter en collaboration avec le New York City Ballet.


Zara


En association avec cette prestigieuse compagnie de danse classique et avec l’artiste italienne Vanessa Beecroft à la direction artistique, Zara crée la surprise avec une collection en édition limitée destinée à la pratique de la danse classique ou émulant le style délicat des tenues des ballerines. Les danseuses professionnelles du New York City Ballet ont joué les mannequins pour une campagne caractérisée par son utilisation du clair-obscur et par l’intensité du flash illuminant les photos de groupe. Plus surprenant, y figurent aussi quelques polaroïds.

Impossible de ne pas penser au film Black Swan, avec Natalie Portman, lorsque l’on voit le maquillage intense et fumé qui souligne les yeux des danseuses et les chignons stricts qui complètent des looks en noir intégral ou dans un rose poudré subtil. Plusieurs robes courtes en tulle imitant des tutus sont au centre de la collection, qui ne lésine pas non plus sur les bodies semi-transparents, les mini-robes légères et asymétriques, les tops et les shorts texturisés, les pulls en maille, les leggings en alpaga ou les combinaisons à bretelles. Sans oublier des ballerines déclinées en nude et en noir. Une ligne complète et raffinée, au positionnement pourtant relativement accessible, avec des articles allant de 20 à 60 euros.


Zara


En janvier, la marque a commencé les travaux d’agrandissement de son nouveau siège à Arteixo (La Corogne), qui a requis un investissement de 238 millions d’euros. La chaîne reste en tête du groupe fondé par Amancio Ortega, notamment en volume de chiffre d’affaires. Au premier semestre de l’exercice en cours, Zara a réalisé 8,8488 milliards d’euros de ventes sur les 11,936 milliards d’euros générés par l’ensemble du conglomérat. Au cours des neuf premiers mois de 2021, Inditex a vu son chiffre d’affaires augmenter de 37% à 19,325 milliards d’euros.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com