Zegna met la main sur Thom Browne

Zegna a finalement mis la main sur sa proie. Ermenegildo Zegna, fabricant et détaillant italien de vêtements de luxe pour hommes, a réussi à acquérir une participation de 85 % dans la marque américaine Thom Browne auprès de son fondateur et du principal soutien de sa maison, Sandbridge Capital, dans le cadre d'un contrat valorisant l'entreprise à un demi-milliard de dollars.


Voir le défilé
Thom Browne - printemps-été 2019 - Menswear - Paris - © PixelFormula

Selon les termes de l'accord, Thom Browne sera l'unique autre actionnaire aux côtés de Zegna. Il conservera ses fonctions de directeur créatif et Rodrigo Bazan poursuivra son action au poste de directeur général.
 
« Je suis très fier et excité par mon nouveau partenariat avec Zegna... Je sens que leur passion pour la qualité et l'artisanat correspond tout à fait à la façon dont j'ai toujours abordé mes collections.... Mon approche conceptuelle de la création et ma vision à long terme, dans le but de développer une véritable collection créative et luxueuse, pour hommes et femmes, est quelque chose que nous envisageons tous les deux comme la force future de Thom Browne... avec Zegna », a déclaré le créateur américain dans un communiqué de presse.
 
Gildo Zegna, PDG de Zegna Group, a ajouté : « En tant que leader mondial de la mode masculine de luxe, nous avons toujours été ouverts aux opportunités de croissance externe. Et, depuis que nous avons commencé à chercher des collaborations, j'ai toujours su que Thom Browne serait le partenaire idéal ».
 
Le PDG assure que Thom Browne « bénéficiera immédiatement » de l'expertise de Zegna en termes de tissus et de fabrication, tout en tirant parti de la portée mondiale de l’entreprise italienne pour étendre davantage son réseau de vente au détail.
 
« Sur cette base solide, grâce à un secteur de la mode féminine en plein essor et à un fort attrait auprès des Millennials, nous pourrons créer de la valeur à long terme pour toutes nos parties prenantes », a souligné Zegna.
 
Il s'agit d'une étape vitale pour Zegna, qui cherche désespérément à s’offrir une marque reconnue mondialement, proche de la jeune génération. Le groupe avait d’ailleurs fait une offre pour acquérir Valentino en 2012, lors de la vente de la maison italienne à la famille royale du Qatar. Et l'acquisition antérieure de la maison de cachemire Agnona par Zegna, une entreprise de 1,1 milliard d'euros, n'a pas étanché son envie d'acquérir une griffe branchée.

Gage de cette volonté inébranlable, Zegna paiera plus de trois fois les ventes annuelles de Thom Browne. Les sources du marché indiquent que Thom Browne a atteint le chiffre symbolique de 100 millions de dollars de revenus en 2016 et que la marque a enregistré une croissance de 25 % en 2017.

L'accord va également enrichir considérablement Thom Browne, qui a lancé sa marque en 2001 avant d’obtenir le prix de designer masculin de l'année du CFDA en 2006 et 2013. Thom Browne a commencé comme tailleur dans un petit studio du Meatpacking District à New York, réalisant des costumes d'écoliers pour une petite élite de connaisseurs ; mais il a fait de sa maison l'une des marques américaines les plus influentes et les plus florissantes, tout en mettant en scène des défilés haute couture de qualité, acclamés par la critique pour leur touche théâtrale.
 
Sous la direction du PDG Rodrigo Bazan, le réseau de vente au détail de Thom Browne s'est étendu à quelque 30 boutiques dans le monde entier, tandis qu'un accord stratégique avec Farfetch fournit la technologie nécessaire à l'exploitation du site Internet de la maison et de sa plateforme e-commerce.
 
Actuellement, l'entreprise de Thom Browne se consacre pour deux tiers à la mode masculine et pour un tiers à la mode féminine, bien que le prêt-à-porter féminin connaisse une croissance significative de 30 % à chaque saison.
 
Cette annonce marque également la sortie de Ken Suslow, le fondateur de Sandbridge Capital, de Thom Browne, empochant du même coup un énorme gain en capital.
 
« Je crois que Zegna est le partenaire idéal pour la marque Thom Browne. C'est pour cette raison que nous ne nous sommes pas engagés avec d'autres parties intéressées et que Gildo, Thom et moi avons préféré négocier cet accord en privé », a conclu ce dernier.

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - DiversBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER