×
6 893
Fashion Jobs
Publicités

Zeus + Dione ouvre à Athènes et s’invite à Paris au Bon Marché

Publié le
today 26 mars 2019
Temps de lecture
access_time 4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Née en 2012 en plein marasme, alors que la Grèce était plongée dans la crise, la marque d’accessoires et de prêt-à-porter féminin Zeus + Dione a trouvé en quelques années sa place sur le marché du luxe. Fin avril, la maison, qui puise dans les traditions artisanales hellènes pour proposer des produits au design épuré et intemporel, va inaugurer son tout premier magasin en propre au centre d’Athènes. Dans la foulée, début juin, elle ouvrira un pop-up store au Bon Marché.
 

Une robe brodée à la main par les artisans grecs pour la marque de luxe - Zeus + Dione


Zeus + Dione revendique aujourd’hui une centaine de clients multimarques, dont 55 à l’étranger et 40-45 en Grèce, où elle est surtout distribuée à travers les hôtels des îles. A l’international, le label est vendu, entre autres, aux Etats-Unis, en Russie, en Asie et en Europe, comme à la Rinascente en Italie et au Bon Marché à Paris. En France, on le trouve aussi à Montpellier, Cannes et Biarritz.
 
Une jolie trajectoire. D’autant qu’au départ, le pari des fondatrices, Mareva Grabowski et Dimitra Kolotoura, de lancer une marque ex nihilo en Grèce dans un contexte particulièrement difficile, était loin d’être gagné d’avance. Les deux femmes étaient basées à l’époque à Londres, où la première travaillait chez Deutsche Bank, côté banque d’investissement et gestion d’actifs, et la deuxième pilotait sa propre agence de communication, DK Associates, spécialisée dans le tourisme et les voyages.

« La Grèce s’effondrait dans la crise depuis 2009. En particulier, tout un tas de petits métiers et de savoir-faire locaux étaient en train de disparaître. Avec Dimitra, que j’avais connue à travers mon frère, nous nous sommes demandé ce que nous pouvions faire pour notre pays. Entre nous, nous parlions souvent de mode et avions noté qu’il n’y avait pas en Grèce de marque lifestyle un peu à la manière de Brunello Cucinelli ou Ralph Lauren », raconte Mareva Grabowski. Mariée à Kyriákos Mitsotákis, leader du principal parti de droite grec depuis 2016, elle est également engagée dans l’aide aux entreprises à travers l’organisme Endeavor Greece.
 
Les deux femmes commencent alors à réfléchir à une marque qui exprimerait tout à la fois « la lumière, la mer, les îles, la pierre » de leur pays, avec « un design simple inspiré du style dorique », pour faire connaître la vie et les traditions grecques en dehors de leurs frontières. Elles prospectent dans tout le territoire pendant un an, d’ateliers en monastères, en quête des métiers les plus particuliers et des meilleurs artisans.


Dimitra Kolotoura et Mareva Grabowski, les fondatrices de la marque grecque - Zeus + Dione


Au terme de leur tournée, grâce aux premiers contacts noués avec des fournisseurs locaux, elles lancent fin 2012 Zeus + Dione, du nom du père et de la mère de la déesse de l’amour Aphrodite, en débutant avec des vêtements en soie et des sandales. Les sacs suivront deux ans plus tard, ainsi que les autres accessoires.
 
Le lin, le coton et la soie, les matières phares du label, sont réalisés exclusivement pour la marque dans une usine à Soufli, ville du Nord-Est de la Grèce historiquement réputée pour sa production de soie. Le coton tissé à la main vient de Crète et de Metsovo, au nord-ouest du pays, et est agrémenté selon les besoins de fils d’or et d’argent. Les pièces au crochet sont faites à la main par des brodeuses de l’Attique et d’autres régions de Grèce, tandis que les broderies sont réalisées par des artisans sur l’île de Crète. Tout est produit en Grèce. Mais il arrive parfois, en cas de nécessité, que le cuir soit acheté en Italie.
 
Les premiers produits testés auprès de quelques hôtels s’écoulent en un temps record. Depuis, le succès ne s’est jamais démenti et Zeus + Dione atteint aujourd’hui un chiffre d’affaires de 2,5 millions d’euros. L’entreprise s’est notamment structurée avec le soutien d’investisseurs privés, qui détiennent 30 % de son capital. Les fondatrices possèdent 60 % de leur marque, tandis que les 10 % restants sont aux mains de proches (famille, amis, employés). 


Un look pour l'été prochain de la marque - Zeus + Dione


Une responsable du style a aussi été recrutée, entourée de cinq stagiaires. Il s’agit de la styliste grecque Lydia Vousvouni qui, après des études au Central Saint Martins, avait débuté sa carrière à Londres au sein de l'équipe de design chez Marios Schwab et Aquascutum, avant de passer chez Chloé, puis Loewe. Elle est revenue à Athènes, sa ville natale, pour intégrer Zeus + Dione, où elle propose une mode haut de gamme raffinée et simple, mêlant avec justesse savoir-faire traditionnel et créativité.

Le tuniques, caftans et chemises en soie comptent parmi les best-sellers du label, tout comme les petites robes brodées à la touche folk. La marque propose aussi des paréos, maillots de bain, robes, jupes, pantalons, tops, etc. ainsi que des lunettes, sacs, sandales et bijoux et des objets pour la maison. Les chemises sont vendues entre 300 et 500 euros, les robes autour de 1000-1200 euros, les sacs de 400 à 900 euros, les sandales de 130 à 300 euros.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com