×
Publicités
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
4 mars 2022
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

À Paris, les créatrices dévoilent des visions contrastées: Victoria Beckham, Christelle Kocher et Cecilie Bahnsen

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
4 mars 2022

Ces dernières 24 heures à Paris, la mode était une affaire de femmes: trois d'entre elles ont présenté leurs collections, très différentes, s'adressant à la fois à une clientèle dynamique et vigoureuse, mais aussi plus romantique.
 

Victoria Beckham Automne-Hiver 2022, Paris - Victoria Beckham


Victoria Beckham : beauté urbaine, nouveau logo



Cette saison, Victoria Beckham a renoncé à son défilé londonien pour organiser une présentation à Paris, avec une collection combinant deux silhouettes très différentes — les lignes moulantes de femme fatale caractéristiques du début de sa carrière dans la mode, et des formes beaucoup plus décontractées et contemporaines.

Victoria Beckham a également dévoilé un nouveau logo, un monogramme subtil composé du côté gauche d'un V et d'un B majuscule. On le retrouve dans des bodys en maille élastique, des trenchs citadins, une superbe série de jeans et de vestes en denim souple ou encore des cabans matelassés orange vif.
 
"La création d'un monogramme est une décision importante, car celui-ci est appelé à perdurer dans le temps. C'est pourquoi je préférais une sorte d'imprimé plutôt qu'un gros logo", expliquait Victoria Beckham lors d'une présentation privée de sa collection, dans un showroom de l'avenue Hoche.
 
L'ex-chanteuse a également dévoilé sa première ligne complète de sacs — des sacs à bandoulière architecturaux et souples, des sacs seaux élégants en cuir avec des fermoirs dorés qui s'ouvrent en forme de carrés, et même des cabas coupés dans le même tissu que ses cabans.
 
Une vidéo du lookbook, tournée dans une tour de bureaux en pleine rénovation derrière la gare de Liverpool Street à Londres, capturait les principes de juxtaposition à l'oeuvre au sein de cette collection d'Automne 2022. Des robes de cocktail et des tops mémorables, en sequins sombres recouverts de gaze, associés à de volumineux manteaux en laine bouclée aux couleurs vives.
 
À l'origine, Victoria Beckham avait prévu d'organiser un dîner à Paris vendredi soir, avant que les préoccupations suscitées par l'invasion de l'Ukraine ne la conduisent à annuler discrètement la soirée. Mais cette approche toute en sobriété ne peut faire oublier le dynamisme de la maison britannique, d'un point vue créatif et esthétique.
 

Koché : Gothique contemporain


 
Christelle Kocher a présenté ses dernières idées d'élégance urbaine pour Koché sur un sol sacré dans l'histoire de la mode. Son décor: rien de moins que le Salon Napoléon de l'hôtel Westin, théâtre de la plupart des défilés d'Yves Saint Laurent au cours des deux dernières décennies du couturier.


Koché Automne-Hiver 2022, Paris - Koché


Les premiers looks — gothique et rock — avaient de quoi émouvoir, avec leurs volants hérissés, leurs collants résilles, et leurs robes courtes tailladées. Une silhouette puissante héritée des années 80, avec des micro-robes de cocktail coupées aux épaules qui rappelaient Flash Gordon, et confectionnées en brocart doré. Une ouverture audacieuse soudainement adoucie par des tricots torsadés, dans un défilé dont les mannequins avaient les lèvres supérieures piquées d'abeilles rouges comme des bijoux.

"Une couture émotionnelle et confortable", expliquait Christelle Kocher en souriant, assaillie par le public dans les coulisses de son défilé.
 
Le défilé était mixte ; les hommes portaient des costumes à panneaux et des pantalons à jambe très large, portés très haut au-dessus de la taille — la forme de pantalon la plus en vogue en ce moment en Europe.
 
Mais le talent principal de la créatrice française consiste sans doute à appliquer des formes inspirées de la couture et des froufrous à des vêtements de fête qui respirent la jeunesse, leur conférant une allure sexy sans être trop sophistiquée.
 

Cecilie Bahnsen : le cosplay version Copenhague



La mode scandinave pourrait se résumer à des filles portant des vêtements dans lesquels elles sont en mesure de faire du vélo. Pas chez Cecilie Bahnsen, un talent plus subtil qui privilégie les mélanges complexes de matières et de plis, conçus pour être portés en marchant, ou mieux encore en posant.  


Cecilie Bahnsen Automne-Hiver 2022, Paris - Cecilie Bahnsen


Inspirée par la poétesse danoise Tove Ditlevsen, la collection avait un caractère nostalgique analogue à la poésie. "La pluie s'est arrêtée, ne laissant que des arbres nus, s'égouttant tranquillement", peut-on lire dans l'introduction du poème "Night Wandering" de cette poétesse de grand talent, qui a lutté contre la toxicomanie avant de mettre fin à ses jours en 1976.
 
Pourtant, son influence semblait bien plus inoffensive. Les mannequins déambulaient dans le salon supérieur du Palais de Tokyo, vêtus de vestes courtes et de boléros froissés, portés sur des robes à pinces ou des robes cintrées, froncées et toutes attachées par des cordons. Des pétales de tissu ou des feuilles découpées bizarrement complétaient le tout. D'un romantisme excentrique, avec des moments de charme envoûtant, les vêtements étaient idéaux pour un week-end au parc Yoyogi à Tokyo.

Une ambiance qui n'était pas sans rappeler le cosplay, dans le meilleur sens du terme — des déclinaisons de rose bonbon, de rose tendre, d'orange et de bleu électrique. Mais le point d'orgue du défilé résidait dans ce quintette de silhouettes noires  — notamment une robe asymétrique en brocart froissé, singulièrement frappante.
 
Par accident ou par influence, la collection faisait penser à Simone Rocha, mais elle n'en constituait pas moins un véritable moment de mode.

Trois talents féminins très différents, chacun suivant sa propre voie.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com