×
5 491
Fashion Jobs
Publié le
17 déc. 2012
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

A piece of chic : les foulards en soie lyonnais entrent au Bon Marché et chez Franck & Fils

Publié le
17 déc. 2012

Collectionneur de foulards en soie, Sébastien Chipraz a plongé avec passion dans le savoir-faire des soyeux lyonnais, lorsqu’il s’est installé entre Rhône et Saône à la fin des années 2000. Le directeur marketing, ancien d’April 77, découvre alors les techniques d’impression sur soie, qui "rendent la production de petites séries plus abordable" et avec la styliste Stéphanie Carrion se lance dans un projet jouant avec ce produit Made in France.

A piece of chic séduit avec son style néo-rétro. Visuels A piece of chic.

Après la création de premiers modèles, il y a un an, et un test commercial concluant lors du salon de la mode vintage local, A piece of chic transforme l’essai avec sa proposition de foulards (50X50 et 70X70 cm) et d’écharpes tube lors de la dernière édition du salon Who’s Next. Avec ses imprimés inspirés des années 40-50-60 et jouant sur un univers parlant notamment aux passionnés de motos et voitures de collections, la marque fait mouche auprès de la clientèle japonaise avec ses pièces entre 65 et 99 euros.

« Nous avons créer un espace de vente en ligne, mais j’ai toujours voulu prendre en compte l’activité physique, explique le fondateur. Nous avons aujourd'hui une quinzaine de points de vente en France. Cela peut être chez les spécialistes de l’accessoire type Arty Dandy, comme dans un réseau prêt-à-porter moyen–haut de gamme avec Franck et Fils et Le Bon Marché. La marque trouve aussi sa place dans un réseau qui explose mêlant mode et passion de l’univers des motos anciennes comme Royal Racer à Lyon. Nous venons de signer une collaboration avec Blitz Motorcycles qui est spécialisée dans la customisation de motos anciennes, que l’on a vu récemment dans de nombreux magazines grand public et qui symbolise cette passerelle entre gentlemen riders et mode. Au Japon, où ils sont très avancés sur toute cette culture vintage, nous avons deux distributeurs : un pour chaque réseau ».

Pour développer son activité à l’international, A piece of chic, qui revendique sa production française et même rhônalpine à 75% (production, admistration et packaging compris) participe en janvier à son premier Bread & Butter, notamment pour cibler les marchands allemand et scandinave. Cependant, l’export n’est pas son seul relais de croissance. « A terme, notre activité BtoB pourrait représenter 30 à 40% de notre chiffre d’affaires, souligne Sébastien Chipraz qui vise l’équilibre pour l’automne 2013. Nous sommes dans une démarche de co-branding avec des sociétés pour des séries limitées de cadeaux pour des événements spécifiques. Nous avons récemment travaillé avec Rossignol autour de leurs lignes premium, mais cela pourrait très bien être avec des compagnies aériennes. Ce principe de collaborations et petites séries entre totalement dans notre business model ».

La marque, qui valide son option du mono-produit, ne fonctionne pas en effet sur des collections saisonnières mais à travers des collaborations, avec des injections tous les deux ou trois mois autour de pièce phares.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com