×
Publié le
9 déc. 2014
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Abercrombie & Fitch : le Pdg Michael Jeffries s'en va

Publié le
9 déc. 2014

Aux commandes du groupe américain depuis 1992, Michael Jeffries quitte son poste après la perte de puissance répétée des enseignes Abercrombie & Fitch et Hollister. Une annonce qui a fait bondir ce jour l’action de 10 %.

Mike Jeffries - AFP


Le groupe annonce avoir mandaté une agence spécialisée en quête d’un futur dirigeant pour le groupe. Ce dernier aura un défi de taille. Le groupe a en effet connu une chute de 11 % de ses ventes en 2013. Et l’année 2014 n’est pas moins difficile, avec des reculs successifs de 11 %, 6 % et 12 % sur les trois premiers trimestres de l’année.

Pour l’heure, c’est le président non exécutif du conseil d'administration Arthur Martinez qui occupera la direction générale. Il sera entouré du directeur des opérations Jonathan Ramsden, du président d’Abercrombie & Fitch Christos Angelides et du président d’Hollister Frank Horowitz, au sein d’un nouveau bureau de direction assurant l’interim.

Comité d’accueil bodybuildé, ambiance nightclub et parfum clairement identifiable avaient réussi en quelques années à faire du groupe et de son enseigne-phare la marque incontournable des adolescents. Sa déclinaison à prix moindre, Hollister, avait rapidement suivi le même chemin. Une sorte de modèle de la distribution aux Etats-Unis mais aussi ailleurs.

Mais cette jeune clientèle s’est avérée aussi dépensière que volage. Et le groupe a vu se multiplier les polémiques. De sa direction justifiant l’absence des grandes tailles en magasins pour en limiter l’accès aux gens beaux. Jusqu’aux accusations de discrimination physique à l’embauche en passant par une parodie acerbe dans le jeu vidéo best-seller GTA V, qui accusait la marque d’enseigner aux jeunes à agir en machos désinvoltes ou en filles faciles.

Voilà des mois que la situation se dégradait pour le groupe, qui a tenté de relancer la machine. En annonçant voilà un an le retour des grandes tailles pour femmes. Ou en diversifiant sa production via des marketplaces, telle le britannique Asos début 2014. Etait également cité par Michael Jeffries les opportunités présentées par le marché de la chaussure, et la refonte du concept Hollister autour de plus petites surfaces.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com