×
Publicités

Adidas donne une stratégie écoresponsable à son plan d’expansion 2020

Publié le
today 9 mai 2016
Temps de lecture
access_time 4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Adidas est engagé dans une concurrence féroce avec son grand rival Nike et ses autres compétiteurs internationaux. En moins d’un an, le groupe allemand a annoncé vouloir réaliser 20 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2020, mais aussi devenir le premier groupe de « Fast Sports ». Des projets qui englobent à la fois des objectifs de croissance et de développements technologiques et organisationnels.
 
Mais le groupe semble vouloir donner un cadre écoresponsable à ces ambitions commerciales et techniques. A l’occasion de la parution récente de son bilan écoresponsable annuel, Adidas a présenté une stratégie à l’horizon 2020. Celle-ci est baptisée « Sport needs a space ». « Notre nouvelle stratégie écoresponsable est en lien direct avec notre plan de développement et s’aligne un peu plus avec les objectifs clés d’activité du groupe », explique Herbert Hainer, qui est encore pour quelques mois directeur général (CEO) du groupe.
 
Ce plan présenté par Adidas s’articule autour de six axes forts concernant l’environnement et le respect des travailleurs sur les lieux de production tout au long de la chaîne de valeur, les lieux de commercialisation et les lieux de pratique.
 
Le groupe souligne d’abord qu’en 2030, la demande pour une eau fiable et propre pourrait être 40 % plus élevée que les ressources. Il explique avoir réalisé des économies substantielles dans ses unités, mais veut activer une chute de la consommation d’eau chez ses sous-traitants.

Les ambitions pour 2020 sont d’augmenter de 20 % les économies d’eau chez ses partenaires stratégiques qui réalisent environ 80 % de sa production. Une économie qui devra se monter à 50 % pour les spécialistes des vêtements. Enfin, sur ses propres sites, Adidas veut réduire d’encore 35 % ses consommations d’eau.

Une volonté qui devrait passer par le développement de technologies moins gourmandes en eau. L’approche est hautement stratégique. Le groupe souligne que les tensions autour de l’eau vont renchérir les coûts de production et potentiellement réduire le nombre de sites de production.
 
L’innovation et les process sont donc essentiels. Adidas explique aussi vouloir apporter des matériaux plus responsables dans sa production et réduire ses déchets. Le groupe glisse qu’il a fait des « progrès majeurs sur le chemin de la sortie de l’utilisation des PFC en 2015 ». Il explique viser une réduction de 20 % des déchets chez ses fournisseurs, une reconversion de 50 % de ses déchets dans ses unités et une réduction de 75% de la consommation de papier dans ses bureaux.

Des engagements fermes qui restent évasifs. Le groupe donnant plus de détails sur les projets qu’il pourrait activer comme la récupération des produits dans ses magasins, la validation des projets Futurecraft Tailored Fibre et Sport Infinity, ou encore la sortie totale de l’utilisation de produits chimiques dangereux.
 

Le plan d'Adidas pour 2020 - Adidas


Le troisième point concernant l’environnement est l’économie d’énergie. Adidas, qui rappelle avoir signé un engagement en la matière auprès des Nations unies, explique viser une réduction de 20 % chez ses sous-traitants, l’expansion de la norme environnementale ISO 14001 à tous ses sites majeurs dans le monde. Enfin, tous les nouveaux bâtiments et flagships du groupe devront répondre à la certification LEED.
 
Concernant les hommes, le groupe a déjà mis en place pour certains des employés de ses sous-traitants, soit pas moins d’un million de personnes, la possibilité de dénoncer des situations problématiques via des SMS anonymes. Le groupe entend développer l’écoute de ces salariés, mais aussi son système de règlement des contentieux.

Le groupe veut aussi appuyer sur la formation et les opportunités de carrière pour ses 55 000 salariés.

Adidas avance aussi vouloir favoriser la pratique sportive, mais aussi des éléments à la disposition de ses salariés pour une « vie saine ». Adidas met en avant que des programmes de ce type sont déjà en place à Herzogenaurach, Portland et Canton.

Enfin, Adidas veut « inspirer l’action » en incitant ses salariés et partenaires à « avoir un impact positif sur la société et la planète ». S’il n’est pas simple d’identifier la portée de ce sixième axe, Adidas précise que cela peut être via l’encouragement des salariés au volontariat, développer les partages d’expérience ou encore initier des collaborations.
 
Quelle sera la portée et l’impact de ces engagements ? Adidas a donc fixé le rendez-vous pour une réponse en 2020.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com